Afrique : 1,4 million d'enfants menacés par la famine cette année, selon l'Unicef

le
0
Afrique : 1,4 million d'enfants menacés par la famine cette année, selon l'Unicef
Afrique : 1,4 million d'enfants menacés par la famine cette année, selon l'Unicef

Près de 1,4 million d'enfants risquent de mourir de la famine cette année au Nigéria, en Somalie, au Soudan du sud et au Yémen, selon Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

 

Au Soudan du Sud, où l'état de famine a déjà été déclaré par le gouvernement dans plusieurs zones du pays, plus de 270 000 enfants souffrent de malnutrition, 1 million de Sud-soudanais risquant par ailleurs la famine dans les prochains mois, selon la même source. Les agences humanitaires déplorent d'autant plus cette situation qu'elle est «causée par l'homme», à savoir par la guerre qui ravage le pays depuis plus de trois ans.

 

Urgence humanitaire au Soudan du Sud

«Lorsqu'on déclare officiellement l'état de famine, cela veut dire que les gens ont déjà commencé à mourir de faim», se sont alertées trois organisations humanitaires. La famine déclarée lundi au Soudan du Sud est la première qui l'est dans la région depuis celle qui a tué 260 000 personnes en Somalie, en 2011.

 

Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile ayant fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3 millions de déplacés, malgré le déploiement de quelque 12 000 Casques bleus. 

 

Au Yémen, 462 000 enfants souffrent de malnutrition sévère, alors qu'une guerre oppose les Houthis, alliés aux partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par la coalition arabe, sur fond de crises humanitaires. 

 

Au Nigéria, Boko Haram

 

Dans le nord-est du Nigeria, où sévit le groupe islamiste Boko Haram, ce sont 450 000 enfants qui ne peuvent pas se nourrir décemment. Fews Net, le Réseau des systèmes d'alerte précoce contre la famine, a noté que les régions les plus reculées de la province de Borno sont déjà frappées par la famine depuis la fin de l'année dernière. Le désastre pourrait empirer, les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant