Afghanistan-Une offensive des taliban repoussée dans le Helmand

le
0
    LASHKAR GAH, Afghanistan, 17 octobre (Reuters) - Les forces 
gouvernementales afghanes ont dit lundi avoir repoussé une 
offensive majeure des taliban contre Lashkar Gah, capitale de la 
province du Helmand, dans le sud du pays, même si la ville reste 
encerclée par les combattants islamistes. 
    Les taliban tentent depuis des semaines de s'emparer de la 
grande ville de ce qui fut autrefois l'un de leurs bastions, en 
même temps qu'un des grands centres de la production d'opium. 
    Pour empêcher la chute de Lashkar Gah, des centaines de 
commandos afghans y ont été récemment héliportés tandis que les 
avions de la coalition sous commandement de l'Otan fournissent 
un appui aérien. 
    Des responsables des deux camps ont indiqué lundi que les 
islamistes avaient dû suspendre leur offensive après avoir subi 
de lourdes pertes. 
    "Nos soldats, appuyés par les forces étrangères, ont tué des 
centaines de taliban dans des raids nocturnes au cours des 
dernières 24 heures", a déclaré le général Wali Mohamed 
Ahmadzaï, qui commande le 215e corps d'armée dans le Helmand. 
    Un responsable local de la police, Mohamed Hakim Hangaar, a 
ajouté que les forces de sécurité afghanes appuyées par des 
frappes aériennes américaines et des "conseillers" étrangers 
s'efforçaient désormais de desserrer l'étau autour de la ville. 
    Plusieurs centaines de soldats de l'Otan sont basés dans le 
Helmand, en grande majorité des membres des forces spéciales 
américaines qui se contentent théoriquement de conseiller les 
forces afghanes. Le général John Nicholson, qui dirige les 
troupes de la coalition, a promis de faire tout ce qui est en 
son pouvoir pour empêcher la chute de Lashkar Gah. 
    Un commandant taliban a déclaré sous le sceau de l'anonymat 
qu'après son échec des derniers jours, le groupe n'avait pas le 
projet de lancer un nouvel assaut sur la ville mais chercherait 
plutôt à en "maintenir le siège le plus longtemps possible". 
    Un autre commandant islamiste a indiqué à Reuters que des 
centaines de combattants venus des provinces voisines avaient 
participé à l'offensive mais que la plupart d'entre eux avaient 
été tués ou blessés. 
    Les forces gouvernementales afghanes ont aussi subi de 
lourdes pertes, notamment la semaine dernière lorsqu'une 
centaine de soldats et policiers qui avaient abandonné leurs 
positions encerclées par les taliban ont été tués après être 
tombés dans des embuscades. 
     
 
 (Zainullah Stanekzai; Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant