Afghanistan : Paris veut sécuriser sa présence avant un retrait

le
0
Des propositions devront être faites prochainement à Nicolas Sarkozy, alors qu'un sixième soldat français a été tué jeudi.

Face aux attentats suicides, le nouveau mode d'action des talibans, la France cherche à réorganiser les conditions de sécurité de ses 4000 soldats déployés en Afghanistan. Avec un objectif affiché: «sécuriser la transition» avant leur retrait fin 2014, a déclaré jeudi au cours d'une conférence de presse Gérard Longuet, au lendemain de la mort de six militaires français. Mais le ministre de la Défense a reconnu ignorer comment parvenir à cet objectif, même s'il a assuré que «le repli (dans les casernes, NDLR) n'était pas la solution», alors que certains envisagent une réduction de la visibilité des troupes françaises sur le terrain au profit des forces de sécurité afghanes.

Pour atteindre ce but, le ministre a annoncé le départ pour Kaboul «au cours des prochaines heures» du général Elrick Irastorza, le chef d'état-major de l'armée de terre, dont la mission sera «d'évaluer les conditions concrètes de la mise en œuvre de cette transition».

Quelques h

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant