Afghanistan: Obama change le calendrier

le
0
Le président américain a saisi l'occasion présentée par la décision de Nicolas Sarkozy d'accélerer le retour des troupes au pays, pour en faire autant.

Le front électoral est-il devenu plus important que le front afghan au sein d'une communauté occidentale affaiblie par la récession? La question mérite d'être posée alors que, coup sur coup, le président français, puis le secrétaire à la Défense Leon Panetta ont annoncé que l'année 2013, et non l'année 2014, verrait la fin de l'engagement de leurs troupes de combat en Afghanistan.

Vendredi dernier, Nicolas Sarkozy avait annoncé qu'il rapatrierait les 3600 soldats français d'ici à la fin 2013. Un pavé jeté dans la mare de l'Otan, alors que ses ministres de la Défense se retrouvaient ce jeudi pour discuter de la mission afghane. À Washington, la porte-parole du département d'État avait fait bonne figure, affirmant que la décision avait été «envisagée soigneusement avec l'Otan, avec les Afghans et en consultation avec les États-Unis».

Coup de théâtre

Mais des sources multiples indiquaient au contraire que les Américains avaient été pris par surprise et q

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant