Afghanistan : les talibans sèment la terreur avant l'élection présidentielle

le
0
Afghanistan : les talibans sèment la terreur avant l'élection présidentielle
Afghanistan : les talibans sèment la terreur avant l'élection présidentielle

A une semaine du scrutin présidentiel en Afghanistan, les talibans cherchent à nouveau à empêcher le bon déroulement de la campagne. Un commando de trois à cinq individus a attaqué samedi pendant six heures le siège de la Commission électorale indépendante (IEC), depuis un immeuble voisin dans lequel ils s'étaient retranchés. Les combats avec la police ont pris fin vers 18 heures (14h30, heure française) après que tous les assaillants ont été tués, sans faire d'autres victimes, a annoncé un responsable afghan.

L'attaque avait été revendiquée sur Twitter par les talibans, artisans d'une violente insurrection depuis leur éviction du pouvoir en 2001 par une coalition militaire internationale menée par les Américains. Peu après le début de l'attaque, vers midi ( 8 h 30 heure française), le porte-parole de la commission, Noor Mohammad Noor, avait indiqué que les employés avaient réussi à se réfugier dans des pièces bunkerisées, après avoir «entendu deux explosions, probablement causées par des tirs de lance-roquettes». 

Les forces de sécurité afghanes se sont déployées rapidement sur place pour neutraliser les assaillants, comme l'indiquent sur Twitter un journaliste du New York Times et une vidéo de la chaîne de télévision afghane Tolonews.

#Photo: An Afghan sniper man pointing his gun from the top of a Humvee toward the building gunmen holding up pic.twitter.com/3Oj0cqCG9t? Haris Kakar (@RSkakar) March 29, 2014

VIDEO. Afghanistan : arrivée des forces de sécurité après l'attaque (Tolonews)

Par ailleurs, le principal aéroport de Kaboul avait été fermé en raison des risques possibles pour les avions qui souhaiteraient atterrir, a rapporté l'agence américaine Associated Press.

Des attaques de plus en plus fréquentes

Situé dans l'est de Kaboul, le siège de la Commission électorale indépendante, cible évidente pour les talibans, a des airs de petite forteresse: l'entrée est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant