Afghanistan : le processus de paix suspendu au sort du mollah Mansour

le
0
Le mollah Akhtar Mansour aurait été grièvement blessé lors d'une réunion avec un commandant taliban.
Le mollah Akhtar Mansour aurait été grièvement blessé lors d'une réunion avec un commandant taliban.

Mort ou vif ? Le porte-parole de la vice-présidence afghane a annoncé mercredi que le chef des talibans, le mollah Akhtar Mansour, avait été grièvement blessé lors d'une réunion avec un commandant taliban, Abdullah Sarhadi, près de Quetta, au Pakistan. Aux dires de la vice-présidence, le ton serait monté durant l'entretien mardi, si bien que les deux parties auraient sorti les armes. Cinq talibans auraient été tués, dont Abdullah Sarhadi. Akhtar Mansour aurait survécu, « mais nos sources indiquent qu'il est très grièvement blessé et qu'il est hospitalisé. Nous tenons cette information de plusieurs contacts en Afghanistan, et le NDS, l'agence de renseignement afghane, a confirmé mercredi matin. Nous ne savons rien d'autre pour l'instant », affirme Sultan Faizi, le porte-parole du vice-président afghan.

Les talibans démentent

Le site officiel des talibans s'est empressé de démentir mercredi. « Cette affirmation n'est qu'une fabrication des services de renseignements ennemis. Nos sources indiquent que l'émir des croyants (Akhtar Mansour) n'est pas dans la région de Quetta, et il n'a pas été attaqué. » À ce stade, le communiqué des talibans manque de crédibilité. L'organisation s'était acharnée à faire croire pendant au moins deux ans que son chef historique, le mollah Omar, était vivant, avant de reconnaître sa mort en juillet. Ensuite, jeudi matin, Akhar Mansour n'avait donné aucun signe de vie alors que des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant