Afghanistan : l'armée américaine aurait commis des crimes de guerre

le , mis à jour à 23:04
0
Afghanistan : l'armée américaine aurait commis des crimes de guerre
Afghanistan : l'armée américaine aurait commis des crimes de guerre

Les forces armées américaines et la CIA pourraient avoir commis des crimes de guerre en Afghanistan en torturant des détenus, particulièrement en 2003 et 2004, estime la procureure de la Cour pénale internationale (CPI). La magistrate doit décider «de façon imminente» si elle demande l'ouverture d'une enquête.

 

Dévoilant lundi soir les résultats d'un long examen préliminaire sur les atrocités commises dans le pays depuis mai 2003, la procureure Fatou Bensouda affirme «avoir une base raisonnable permettant de croire» que les forces armées américaines, l'agence de renseignement CIA, les talibans et leurs alliés ainsi que les forces gouvernementales afghanes auraient commis des crimes de guerre.

 

Pour la première fois, elle a détaillé les accusations de «tortures et mauvais traitements apparentés commis par les forces armées américaines déployées en Afghanistan et dans des centres de détention secrets de la CIA, principalement en 2003-2004».

 

Au moins 61 détenus torturés

Dans son rapport annuel sur ses examens préliminaires, l'étape préalable à l'ouverture d'une enquête, la procureure affirme que des membres des forces armées américaines auraient infligé «à au moins 61 détenus des actes de torture, traitements cruels, des atteintes à la dignité de la personne sur le territoire afghan». «Au moins 27 détenus» auraient subi les mêmes traitements, infligés par des membres de la CIA en Afghanistan mais aussi dans d'autres pays liés au Statut de Rome qui a créé la Cour pénale internationale (CPI), comme la Pologne, la Roumanie et la Lituanie.

 

Ces allégations, assure encore la procureure, «ne concernent pas seulement quelques cas isolés». Elle estime qu'il existe des motifs raisonnables pour croire que ces crimes «ont été commis en application d'une ou plusieurs politiques visant à obtenir des renseignements au travers de techniques d'interrogatoire s'appuyant sur des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant