Afghanistan : il exécute sa fille en public pour «sauver l'honneur» de sa famille

le
2
Afghanistan : il exécute sa fille en public pour «sauver l'honneur» de sa famille
Afghanistan : il exécute sa fille en public pour «sauver l'honneur» de sa famille

Halima est agenouillée, devant plus de 300 personnes au coeur du village isolé de Kookchaheel, au nord-ouest de l'Afghanistan. Agée d'une vingtaine d'années, elle porte un long tchador et attend son heure. Une prière funèbre est prononcée puis son père, placé cinq mètres derrière elle, tire trois balles avec une kalachnikov. Elle s'effondre. Son frère vient pleurer sa mort brutale, devant la foule impassible.

Pour le tireur, sa fille avait déshonoré la famille en abandonnant son mari, tentant de fuir avec son cousin. L'histoire commençait à faire du bruit au village, il fallait rétablir l'ordre.

La scène filmée, personne arrêté

Selon l'organisation Amnesty International, cette exécution d'un autre temps a eu lieu le 22 avril dernier, plus de onze ans après la chute du régime intégriste des talibans, tristement célèbre pour ses exécutions publiques de femmes. Cette nouvelle affaire de «crime d'honneur» en Afghanistan suscite d'autant plus l'indignation que personne n'a jusqu'ici été arrêté. Pourtant, tout a été filmé.

Quelques jours auparavant, Halima s'était enfuie avec un cousin tandis que son mari et père de ses deux enfants se trouvait en Iran. Le cousin a abandonné deux jours plus tard la jeune femme, qui a fini par être retrouvée par son père et ramenée à la maison. «Mais les gens ont commencé à parler au village de ce qui était arrivé et un neveu du père, un religieux enseignant le Coran dans une école, lui a dit que sa fille devait subir la peine capitale», raconte le chef de la police provinciale, Sharafuddin Sharaf.

«Le conseil religieux a d'abord opté pour la lapidation, mais comme le cousin est en fuite, il a été décidé de l'exécuter par balles», poursuit une militante des droits de l'Homme sur place. Dans certaines communautés musulmanes très conservatrices, les coupables d'adultère sont parfois exécutés ensemble par lapidation. Mais y avait-il eu adultère entre Halima et...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5062559 le vendredi 3 mai 2013 à 14:44

    oui la religion musulmane pose un problème pour l'humanité. C'est la seule religion qui appelle à tuer dans toutes les régions du monde et qui tue un peu partout dans le monde. Que ce soit les personnes qui ne sont pas musulmanes ou des personnes qui sont musulmanes. Je dirai que si un Dieu existait ces meurtriers et ce qui attisent la haine iraient en Enfer. mais malheuresment pour ce cas là, il est plus probable qu'il n'y a pas de Dieu.

  • M5005891 le vendredi 3 mai 2013 à 13:44

    Encore une preuve du manque d'humanisme de ces bêtes.Et dire que nous en avons dans notre pays...