Afghanistan : Hollande s'adapte aux enjeux

le
1
Pour sauver le consensus au sommet de l'Otan à Chicago, le nouveau président est prêt à moduler sa promesse d'un retrait des troupes françaises avec un an d'avance. (Avec une vidéo BFMTV)

De nos envoyées spéciales à Chicago

L'Amérique et l'Otan ont absolument besoin d'un succès sur le dossier afghan au sommet de l'Alliance qui s'est ouvert dimanche à Chicago, afin que ce rendez-vous des 28 puissances militaires occidentales ne se transforme pas en «sommet Potemkine».

Le blocage patent avec les Russes sur le bouclier antimissile, l'absence d'avancées sur le dossier de l'élargissement, les lourdes contraintes budgétaires qui pèsent sur les alliés ont entamé les ambitions exprimées à Lisbonne en 2010. En pleine campagne pour sa réélection, le président Obama devait, dimanche soir et lundi, démontrer sa capacité à orchestrer dans l'unité un retrait ordonné et responsable d'Afghanistan, s'assurer que l'Alliance n'abandonnerait pas la jeune armée afghane une fois la transition achevée et définir la nature de l'engagement allié après 2014. Il n'est pas surprenant que sa première rencontre à Chicago ait été pour le président afghan, Hamid Karzaï

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11881561 le lundi 21 mai 2012 à 15:24

    S adapter EST ce coucher ,?