Afghanistan-Ghani veut en finir avec les tensions politiques

le
0

KABOUL, 22 septembre (Reuters) - Le président élu d'Afghanistan Ashraf Ghani s'est engagé à en finir avec les tensions politiques et avec la corruption endémique, lundi lors de son premier discours depuis la signature de l'accord de partage du pouvoir avec son rival Abdullah Abdullah. "C'est la stabilité de l'Afghanistan qui importe avant tout pour nous", a dit l'ancien ministre des Finances au palais présidentiel à Kaboul. "Consolidons notre pays et finissons-en avec le passé", a ajouté Ashraf Ghani, que la commission électorale a proclamé dimanche président élu. "Ce qui primera désormais, dans chaque ministère, ce sera le mérite. Il n'y aura pas place pour le népotisme", a-t-il promis dans son discours. "Ce sera un gouvernement de transparence, qui rendra des comptes et assumera ses responsabilités". En vertu de l'accord d'union nationale conclu samedi, Ashraf Ghani partagera le pouvoir avec un chef de l'exécutif dont le nom sera proposé par Abdullah Abdullah. Ashraf Ghani devrait être investi dans ses fonctions de président le 29 septembre, et le nouveau chef de l'exécutif prêtera serment le même jour, a déclaré un haut responsable afghan. De leur côté, les taliban ont rejeté lundi l'accord de partage du pouvoir, intervenu après plusieurs mois de crise politique, Abdullah Abdullah ayant crié à la fraude après le second tour de la présidentielle le 14 juin. ID:nL6N0RN1MC (Hamid Shalizi et Kay Johnson; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant