Afghanistan : des ambitions réduites à leur plus simple expression

le
0
DÉCRYPTAGE - Onze ans après le début de l'intervention américaine, la pacification de l'Afghanistan est loin d'être assurée. La transition s'annonce difficile.

Quand l'intervention en Afghanistan a débuté, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, le but des Américains était d'éradiquer al-Qaida et de chasser les talibans du pouvoir. Au-delà, il s'agissait aussi de faire pousser dans ce pays si éloigné de la modernité les germes d'une culture démocratique. De Washington à Paris, on imaginait même que les femmes afghanes allaient pouvoir retrouver une certaine liberté en ôtant leurs burqas et en envoyant leurs filles à l'école. Onze ans plus tard, les ambitions ont été réduites à leur plus simple expression: quitter l'Afghanistan débarrassé d'al-Qaida la tête haute, en bon ordre, en espérant que les forces locales freineront le retour des talibans.

Il n'est pourtant pas certain que ces objectifs, même revus à la baisse, soient tenus. Dans une interview au site Defense news, le général américain John Camp­bell a prévenu que le retrait des 90.000 soldats américains d'ici à la fin 2014 allait être «très

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant