Afghanistan : Daech revendique le carnage de la manifestation chiite à Kaboul

le , mis à jour à 17:59
1
Afghanistan : Daech revendique le carnage de la manifestation chiite à Kaboul
Afghanistan : Daech revendique le carnage de la manifestation chiite à Kaboul

Les Afghans de la minorité hazara, chiite, défilaient pacifiquement dans les rues de Kaboul (Afghanistan) ce samedi 23 juillet. Ils protestaient dans le quartier de Dehmazang, contre un projet de ligne à haute tension qui délaisse leur territoire, dans la province de Bamiyan, au centre du pays. Ils étaient plusieurs milliers, certains manifestaient à vélo, et de nombreuses femmes étaient en tête du cortège. 

 

C'était sans compter sur l'organisation terroriste Etat Islamique (EI). Alors que les manifestants défilaient depuis le matin dans le calme, deux «combattants» se seraient fait exploser dans la foule à la fin du rassemblement, faisant des dizaines de victimes, a revendiqué l'EI via son agence de presse Amaq. A l'heure actuelle, 80 personnes ont perdu la vie, et 231 sont blessées. Il s'agit là d'un des attentats les plus sanglants jamais commis à Kaboul. 

 

Pour les services de renseignements afghans,le NDS, c'est une autre version, laissant imaginer le pire si tous les terroristes avaient pu exécuter leur plan. «Trois assaillants ont participé à l'attaque dont un seul a réussi», avancent-ils. Avant de préciser que «le premier a déclenché ses explosifs, le deuxième n'a que partiellement réussi mais l'explosion l'a tué et le troisième a été abattu par les agents du NDS».

 

 

#Afghanistan :l'#EI revendique l'attentat contre les manifestants de Dehmazang à Kaboul, présentés comme des chiites https://t.co/S9REtjRdWQ

— Romain Caillet (@RomainCaillet) 23 juillet 2016

Sur les réseaux sociaux, des images insoutenables montrent des corps martyrisés, éparpillés, à demi-dénudés, sur le sol au milieu des débris. Peu après, des manifestants en colère ont commencé à s'en prendre aux forces de l'ordre, qui ont bouclé le quartier de l'explosion. Ils ont pris à partie les policiers, les prenant pour responsable de ce bain de sang. La dernier attentat en date remonte au 30 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 8 mois

    Les chiites et les sunnites me font penser aux guerres catho protestants, la seule différence c'était que ça se passait en 1500 , il y a seulement 5 siècles. Inassimilables ces fous.