Afghanistan : Barack Obama fait une visite surprise à ses soldats

le
0
Afghanistan : Barack Obama fait une visite surprise à ses soldats
Afghanistan : Barack Obama fait une visite surprise à ses soldats

C'est une visite inattendue. Ce dimanche soir, Barack Obama a atterri en Afghanistan pour y effectuer un séjour surprise, au cours duquel il a rendu hommage aux troupes américaines engagées dans le pays depuis plus de 12 ans.

Barack Obama a quitté la Maison Blanche dans la nuit de samedi à dimanche pour s'envoler vers l'Afghanistan. Il a atterri à la base de l'Isaf (Force internationale de l'Otan) à Bagram, à une quarantaine de kilomètres au nord de Kaboul. Il devait s'entretenir avec de hauts responsables militaires américains et des représentants de la société civile.

Aucune rencontre n'était prévue avec son homologue afghan Hamid Karzaï ou avec les deux candidats en lice pour le second tour de l'élection présidentielle afghane, Abdullah Abdullah et Ashraf Ghani.

Cette visite a lieu à la veille du Memorial Day, jour férié aux Etats-Unis en hommage aux anciens combattants. Le président Barack Obama a finalement quitté dans la nuit de dimanche à lundi la base militaire américaine de Bagram.

Les dérangeantes révélations de Wikileaks

Cette visite s'effectue dans un contexte diplomatique très tendu. Vendredi, le site WikiLeaks a affirmé dans un communiqué signé par son fondateur Julian Assange que l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) avait enregistré et stocké presque «tous les appels téléphoniques locaux et internationaux» passés en Afghanistan. 

«L'écoute des conversations téléphoniques des Afghans par les Américains est une violation claire de la souveraineté nationale afghane et des libertés individuelles des Afghans», a déclaré le gouvernement afghan dans un communiqué diffusé ce dimanche. 

Kaboul évoque également «une violation claire» d'accords passés dans le cadre de l'installation d'infrastructures de communication par les forces américaines et britanniques dans le but de lutter contre le trafic de drogue, semblant suggérer que ces moyens techniques ont été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant