Afghanistan : attentat contre un restaurant à Kaboul, au moins 21 morts

le
0
Afghanistan : attentat contre un restaurant à Kaboul, au moins 21 morts
Afghanistan : attentat contre un restaurant à Kaboul, au moins 21 morts

Au moins 21 personnes ont été tuées vendredi soir par un commando taliban dans un restaurant de Kaboul (Afghanistan) fréquenté par les expatriés. «Treize étrangers et huit Afghans ont été tués», a déclaré le chef de la police de Kaboul, précisant que l'attaque a également fait cinq blessés. Quatre membres de la mission des Nations unies en Afghanistan (Unama), dont un Russe, ont été tués ainsi qu'un représentant du Fonds monétaire international (FMI). Deux Canadiens, deux Libanais, un Danois, deux Britanniques font également partie des tués. L'ambassade américaine a confirmé sur Twitter que deux civils américains avaient aussi été tués.

The U.S. Embassy has confirmed that at least two private U.S. citizens were among the victims of last night's terrorist attack in Kabul.? U.S. Embassy Kabul (@USEmbassyKabul) 18 Janvier 2014

L'attaque a visé «La Taverne du Liban», un restaurant du centre de la capitale afghane prisé notamment par les diplomates, les consultants et les travailleurs humanitaires. Un kamikaze s'est d'abord fait exploser devant les portes blindées de l'établissement. Profitant de la confusion provoquée par la puissante détonation, qui a résonné dans tout le centre-ville de Kaboul, deux autres assaillants armés sont entrés et ont ouvert le feu, avant d'être abattus par les forces spéciales afghanes. «Il y avait du sang partout, sur les tables, les chaises. Apparemment, les assaillants ont tiré à bout portant», a raconté l'un des chefs de l'établissement, qui avait réussi à s'échapper par une porte de service. Samedi matin, une forte présence policière est toujours visible autour de l'établissement.

VIDEO. Attentat contre un restaurant d'expatriés.

Une «vengeance» des talibans

Les talibans lancent régulièrement des attaques à Kaboul, en particulier contre les symboles du pouvoir, mais beaucoup plus rarement contre des endroits publics fréquentés par des civils ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant