Affrontements sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem

le
0

JERUSALEM, 13 septembre (Reuters) - La police israélienne est entrée dimanche sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem pour, a-t-elle dit, empêcher une tentative de la part de Palestiniens de perturber les visites des Juifs et des touristes étrangers à la veille du Nouvel an juif. Située dans la vieille ville de Jérusalem, l'esplanade, lieu saint de l'islam, accueille la mosquée al Aksa et le dôme du Rocher. Le mur des Lamentations, où viennent prier les Juifs, se situe en contrebas. La police a fait usage de gaz lacrymogènes et jeté des grenades assourdissantes contre de jeunes Palestiniens, qui s'étaient barricadés à l'intérieur de la mosquée pour lancer des pierres et des fusées éclairantes, a constaté un journaliste de Reuters. Le ministre israélien chargé de la sécurité publique, Gilad Erdan, a déclaré dans un communiqué que les jeunes Palestiniens avaient également des bombes artisanales. Elles n'ont apparemment pas été mises à feu. Après la fin des violences, qui n'ont pas causé de blessé grave, l'esplanade a été rouverte aux visiteurs. Dans un communiqué, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a "fermement condamné l'agression des Israéliens qui ont attaqué Al Aksa ce matin par les troupes et la police d'occupation". Selon Radouane Amr, un responsable d'Al Aksa, 32 fenêtres de la mosquée ont été totalement ou partiellement détruites, une porte a été pulvérisées et le tapis brûlé en 12 endroits. Les derniers affrontements de ce genre entre la police israélienne et de jeunes Palestiniens ont eu lieu fin juillet, à l'occasion de Tisha Beav, journée de deuil du calendrier hébraïque pour pleurer la destruction des deux temples de Jérusalem.. (Jeffrey Heller et Ali Sawafta; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant