Affrontements meurtriers au Caire

le
0
Une manifestation organisée vendredi devant le ministère égyptien de la Défense a dégénéré, faisant au moins deux morts et 300 blessés. Plus de 150 personnes sont toujours en détention.

Au Caire,

Il a suffi d'un manifestant enjambant les fils de fer barbelés devant le ministère de la Défense pour que la situation dégénère. La veille, à l'annonce de marches massives, le Conseil suprême des forces armées, à la tête du pays jusqu'à l'aboutissement de la transition démocratique fixé à juin prochain, à l'issue de la présidentielle, avait mis en garde les manifestants: pas de problème pour descendre sur la place Tahrir mais en revanche tolérance zéro pour l'agitation devant le siège du pouvoir militaire, situé dans le nord de la capitale.

L'armée a verrouillé le quartier à la suite des événements, décrétant un couvre-feu dans la soirée.
L'armée a verrouillé le quartier à la suite des événements, décrétant un couvre-feu dans la soirée. Crédits photo : Ahmad Hammad/AP

Tirs de gaz lacrymogène soutenus, lances à eau, tirs de semonce: la police militaire a répliqué de façon musclée aux jets de pierre. Les quelque 3000 manifestants, exigeant le départ des militaires au pouvoir, ont été repoussés en moins de deux heures, dans des ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant