Affrontements en Egypte : trois morts, dont un Américain

le
0
Affrontements en Egypte : trois morts, dont un Américain
Affrontements en Egypte : trois morts, dont un Américain

Trois personnes - dont un Américain - ont été tuées et des dizaines blessées vendredi en Egypte, lors de violents affrontements entre partisans et opposants du président Mohamed Morsi. A travers le pays, des dizaines de milliers de pro et anti-Morsi dont descendus dans la rue, témoignant des profondes divisions dans l'opinion et faisant craindre de nouveaux troubles. Mercredi et jeudi, des affrontements entre partisans et opposants de Mohamed Morsi avaient déjà fait quatre morts et des centaines de blessés dans le Delta du Nil (nord).

Les heurts ont éclaté lors de manifestations rivales à Alexandrie, la deuxième ville d'Egypte. La télévision a montré des images de manifestants courant dans tous les sens dans la région de Sidi Gaber et des tirs étaient entendus. Elle a également montré des colonnes de fumée s'échappant des locaux du siège du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), vitrine politique des Frères musulmans, incendié dans le même quartier.

«Un citoyen a succombé à ses blessures infligées par des tirs à la chevrotine», a annoncé l'agence Mena en ajoutant que les 70 blessés avaient été transférés à l'hôpital. L'autre victime est un journaliste américain (voir encadré ci-dessous). Des renforts policiers ont été dépêchés sur place pour disperser les manifestants, selon un responsable de la sécurité.

Un photographe américain tué

Vendredi soir, les Etats-Unis ont confirmé la mort d'un de leurs ressortissants. «Nous pouvons confirmer qu'un citoyen américain a été tué à Alexandrie, en Egypte», a indiqué le département d'Etat dans un communiqué. Selon le chef de la sécurité à Alexandrie, Amine Ezzedine, le jeune homme, qui travaillait au centre culturel américain d'Alexandrie, «prenait des photos» quand il a été tué dans les heurts.

La télévision a fait état de «la mort d'un photographe-journaliste de nationalité américaine dans les accrochages d'Alexandrie». ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant