Affrontements dans un camp de migrants en Grèce, selon la police

le
0
    ATHENES, 26 avril (Reuters) - Des heurts entre migrants et 
policiers se sont produits mardi au centre de rétention de Moria 
sur l'île grecque de Lesbos peu après une visite des ministres 
grec et néerlandais de l'Immigration dans cet ancien camp 
militaire. 
    De la fumée s'élevait de ce centre très visité par les 
officiels. Selon un porte-parole de la police, le feu a été mis 
à des poubelles situées dans une aile pour les jeunes migrants 
ce qui a déclenché les heurts. 
    Les travailleurs humanitaires expliquent que la tension 
montait dans le camp depuis plusieurs jours mais ont dit ne 
pouvoir déterminer la cause immédiate des affrontements. 
    Réfugiés et migrants sont regroupés à Moria dans le cadre de 
l'accord du 20 mars dernier entre l'Union européenne et la 
Turquie, accord qui vise à endiguer de flot de migrants arrivant 
en Europe. Cet accord prévoit que les arrivants qui ne sont pas 
éligibles à l'asile politique doivent être renvoyés en Turquie. 
    Le pape François et Bartholomée Ier, primat de l'Église 
orthodoxe de Constantinople, ont visité ce camp il y a dix 
jours, le 16 avril. Le chef de l'Eglise catholique a ramené avec 
lui à Rome 12 réfugiés syriens, qui vivaient dans un autre camp 
en plein air à Lesbos.   
    Selon les chiffres officiels, 4.313 réfugiés et migrants se 
trouvaient à Lesbos mardi. La grande majorité d'entre eux sont 
hébergés à Moria.  
 
 (Lefteris Papadimas; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant