Affrontements au Caire, l'accès à l'ambassade US bloqué

le
0
LES AFFRONTEMENTS SE POURSUIVENT AU CAIRE PRÈS DE L'AMBASSADE AMÉRICAINE
LES AFFRONTEMENTS SE POURSUIVENT AU CAIRE PRÈS DE L'AMBASSADE AMÉRICAINE

LE CAIRE (Reuters) - Le mouvement de protestation dans le monde arabo-musulman suscité par une vidéo islamophobe s'est poursuivi vendredi au Caire, les manifestants jetant à nouveau des pierres contre les forces de l'ordre bloquant l'accès à l'ambassade des Etats-Unis.

Les policiers ont répondu en lançant des gaz lacrymogènes et en renvoyant des pierres sur les manifestants.

Une voiture brûlée a été renversée au milieu d'une rue menant de la place Tharir à la mission diplomatique américaine. Les autorités ont établi des barrages à l'aide de gros blocs de béton pour bloquer l'accès à l'ambassade.

La police a tenté de faire évacuer la place Tahrir après un appel à une manifestation nationale lancé par les Frères musulmans. Mais à peine vidée, la place s'est de nouveau retrouvée occupée par des manifestants.

Jeudi déjà, des centaines de manifestants avaient lancé des pierres en direction d'un cordon de policiers barrant l'accès à l'ambassade des Etats-Unis.

"Avant la police, c'est Obama qui nous a attaqués", hurlait un manifestant, accusant le président Barack Obama et le gouvernement américain d'avoir insulté le prophète Mahomet.

Plusieurs manifestants portaient des drapeaux verts et noirs sur lesquels étaient inscrits des versets du Coran, au milieu d'une foule hétérogène qui comptait des musulmans barbus vêtus de djellabas et beaucoup de jeunes hommes en jeans et t-shirts.

Sur une pancarte brandie par des manifestants, on pouvait lire : "Il est du devoir des musulmans et des chrétiens de tuer Morris Sadek et Sam Bacile et toute personne ayant participé au film".

La vidéo "L'innocence des musulmans" aurait été produite par un promoteur immobilier israélo-américain vivant en Californie, un certain Sam Bacile, peut-être un pseudonyme. Morris Sadek, un copte égyptien réfugié aux États-Unis, avait soutenu le film avant de présenter ses excuses.

Edmund Blair, Danielle Rouquié et Agathe Machecourt pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant