Affine : Résultats consolidés semestriels 2011

le
0

Communiqué

Forte progression du resultat net (26,5 M€)

amélioration du résultat opérationnel courant (+16 %)

progression de l’anr (+3,7 %)

Chiffres clés

(M€)

S1 2010

2010

S1 2011

Revenus locatifs

36,1

70,6

35,7

Loyers nets

28,9

59,6

31,2

Résultat opérationnel courant *

19,2

44,6

22,2

Résultat opérationnel net

7,0

36,2

36,3

Résultat net

(15,9)

10,6

26,5

dont part du groupe

(11,6)

10,3

21,8

Résultat EPRA

4,9

17,6

7,5

Juste valeur du patrimoine (droits inclus)

1 078,8

1 059,8

1 065,5

Actif net réévalué EPRA (hors droits) (€)

273,6

286,0

296,6

Actif net réévalué EPRA par action (hors droits) (€)

29,67

30,70

29,83

* Hors dépréciation de Sant Feliu repris dans le résultat opérationnel net.

Le Conseil d’Administration d’Affine, réuni le 29 août 2011, a arrêté les comptes consolidés au 30 juin 2011. Les comptes ont fait l’objet d’un examen limité des commissaires aux comptes.

Après deux exercices déficitaires en raison de la baisse des justes valeurs des immeubles, le retour à une situation bénéficiaire, amorcé en 2010, s’est confirmé au premier semestre 2011.

1) Résultat opérationnel courant en sensible amélioration

Les loyers nets enregistrent une hausse de 7,9 %, bénéficiant de la réduction des charges locatives. Celle-ci résulte notamment de la diminution des provisions sur loyers et de l’effet favorable des redditions de charges.

A périmètre constant, les revenus locatifs de la période augmentent de 1,3 %. Après prise en compte des cessions, dont les effets sont limités en grande partie par les acquisitions, les revenus locatifs sont en retrait de 1,3 %.

Le résultat opérationnel courant, en hausse de 15,7 %, profite en outre de l’amélioration de l’activité de développement immobilier (1,3 M€ vs 1,0 M€), hors dépréciation sur stocks, et de la diminution de 4,0 % des frais de fonctionnement (10,1 M€ vs 10,6 M€), tandis que se poursuit l’érosion naturelle des revenus sur les opérations de location-financement (1,0 M€ vs 1,2 M€).

2) Résultat net en forte progression

Le résultat net ressort en forte hausse à 26,5 M€ contre une perte de 15,9 M€ au premier semestre 2010. Les six premiers mois de l’année bénéficient de la vive reprise de la juste valeur des immeubles (+11,7 M€ vs -7,7 M€) et des instruments financiers (+5,3 M€ vs -10,7 M€), tandis que le coût de la dette nette reste stable à 13,9 M€.

Retraité des éléments non-courants, tels que la variation de juste valeur et les plus ou moins values de cessions, le résultat EPRA ressort à 7,5 M€ contre 4,9 M€ en 2010.

3) Forte hausse du cash-flow opérationnel

Le cash-flow opérationnel s’établit à 37,5 M€ contre 6,4 M€ pour la même période en 2010.

Rappelons que le passage en 2010 d’une partie des immeubles de Banimmo en norme comptable IAS2 a eu pour conséquence leur reclassement en stocks : il en résulte que les achats, les ventes et les capex relatifs à ces immeubles, ne sont pas intégrés en cash-flow d’investissement, mais inclus dans le cash flow opérationnel et conduisent à une plus grande volatilité de celui-ci.

En 2010, Banimmo n’a réalisé aucune cession d’immeubles en IAS2, entraînant ainsi une forte variation négative de BFR, alors que le premier semestre 2011 enregistre le montant de la cession des commerces de Clamart (20 M€). Corrigé des effets de l’IAS 2, le cash-flow opérationnel passerait à 21,2 M€ contre 25,7 M€.

4) Légère hausse de l’actif net réévalue

Au premier semestre, la juste valeur à périmètre constant des immeubles augmente de 1,2 %. Elle s’élève à 1,065 milliard d'euros (droits inclus), en très légère hausse (0,5 %) par rapport à fin 2010, les cessions (-30,0 M€) étant plus que compensées principalement par l’amélioration des justes valeurs (11,7 M€) et les investissements (19,3 M€).

En conséquence, l'Actif Net Réévalué EPRA (hors droits), déduction faite des quasi-fonds propres (TSDI), et après retraitement de la juste valeur des instruments dérivés et des impôts différés, augmente de 10,6 M€ (+3,7 %) par rapport à fin 2010 pour s’établir à 296,6 M€ à fin juin 2011, soit 29,83 € par action (hors autocontrôle et après dilution des ORA). Droits inclus, l'ANR EPRA est de 347,1 M€, ou 34,92 € par action.

5) Dette financière réduite

Le groupe a mis en place près de 43 M€ de financements nouveaux au cours de la période. Le coût moyen de la dette nette au premier semestre 2011 est de 2,9 %, et 4,1 % coût de couverture inclus. Hors Banimmo, la durée moyenne de l’endettement s’élève à 5,4 ans. Aucune échéance significative n’est à refinancer avant 2016.

Au 30 juin 2011, la dette financière nette du groupe s'élève à 698 M€ (contre 718 M€ à fin 2010) et représente 1,6 fois le montant des fonds propres. Pour l'activité de foncière stricto sensu, le ratio LTV (dette bancaire nette / valeur de marché des immeubles, droits inclus, hors VEFA, plus valeur des sociétés mises en équivalence) diminue légèrement à 57,2 %,. Pour Affine seule (hors AffiParis et Banimmo), le ratio s’élève à 53,2 %.

6) Politique de distribution

Pour se conformer aux obligations de distribution attachées au statut SIIC, Affine a versé, au titre de l’exercice 2010, un dividende de 2,43 € par action (soit un total de 20,6 M€) avec l’option d’être payé soit en numéraire soit en action nouvelle sur la base d’un cours de 19,0 €. Compte tenu du montant particulièrement élevé de cette distribution, et contrairement aux années antérieures, aucun acompte sur dividende ne sera versé en octobre.

L’option de paiement en actions a été retenue par 54,2 % des actionnaires, dont Holdaffine. Le nombre d’actions est ainsi passé de 8 487 966 à 9 002 042.

7) Perspectives

Le marché immobilier français, en sensible redressement depuis la crise de 2008-2009, demeure néanmoins soumis aux aléas d’une crise financière durable aux multiples rebondissements.

Dans ce contexte, la politique de prudence menée par le groupe depuis 3 ans reste toujours d’actualité. Il n’en poursuit pas moins sa stratégie visant à renforcer sa rentabilité, rétablir l’occupation de ses immeubles, simplifier sa structure (notamment par l’étude d’un rapprochement Affine/AffiParis), améliorer la lisibilité de ses comptes, concentrer son portefeuille sur les actifs répondant le mieux à ses critères de taille, de risque et de rendement.

Ses investissements, en actifs nouveaux ou par l’amélioration d’immeubles en portefeuille, seront poursuivis, et Affine continuera à examiner toutes les opportunités de croissance externe ou de rapprochement.

8) Calendrier

§ 15 novembre 2011 : Chiffre d’affaires du troisième trimestre

§ Février 2012 : Chiffre d’affaires et résultats annuels 2011

NB : Le groupe Affine présente désormais ses comptes conformément aux recommandations de l’EPRA. Cette présentation comporte, outre le compte de résultat établi selon les normes IFRS (premier tableau), le résultat calculé selon les préconisations de l’EPRA (deuxième tableau) et qui représente le résultat net courant de l’activité de foncière stricto sensu (soit le résultat net part du groupe hors variations de justes valeurs, plus ou moins values de cessions, et les autres éléments non-courants). A titre de comparaison, la nomenclature utilisée précédemment par le groupe Affine, basée sur la marge opérationnelle des activités, est fournie pro forma pour 2010 dans le dernier tableau.

Résultat consolidé – Nouvelle présentation

(M€) (1)

S1 2010(5)

2010

S1 2011

Revenus locatifs

36,1

70,6

35,7

Loyers nets

28,9

59,6

31,2

Revenus des autres activités

1,0

5,6

1,3

Frais de fonctionnement

(10,6)

(20,3)

(10,1)

EBITDA courant (2)

19,4

44,9

22,3

Résultat opérationnel courant

19,2

44,6

22,2

Autres produits et charges

(3,2)

(5,1)

(2,1)

Résultat des cessions d'actifs

(1,3)

(0,4)

4,5

Résultat opérationnel avt ajust. de valeur

14,8

39,0

24,6

Solde net des ajustements de valeurs

(7,7)

(2,8)

11,7

Résultat opérationnel net (3)

7,0

36,2

36,3

Coût de l’endettement financier net

(13,9)

(27,6)

(13,9)

Ajustement de valeurs des instr. financiers

(10,7)

(2,9)

5,3

Impôts

0,6

0,6

(2,8)

Divers (4)

1,1

4,4

1,6

Résultat net

(15,9)

10,6

26,5

Résultat net – part du groupe

(11,6)

10,3

21,8

(1) Sur la base des comptes IFRS en présentation commerciale et des recommandations de l’EPRA.

(2) l’EBIDTA courant correspond au résultat opérationnel courant hors coûts de dépréciations et d’amortissements courants. Ce montant n’intègre pas au S1 2010, 2010 et S1 2011 la dépréciation de Sant Feliu, pour respectivement 4,0 M€, 5,2 M€, et 2,0 M€, présent dans les autres produits et charges.

(3) Le résultat opérationnel net correspond au résultat courant après prise en compte des variations de valeurs, incluant les variations des écarts de goodwill contrairement aux années antérieurs.

(4) Quote-part de sociétés mise en équivalence, résultat net d’activités arrêtées ou en cours de cession, autres produits et charges financiers.

(5) Retraité des impacts de la norme IAS 2.

Résultat EPRA







Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant