Affaire Vivendi : Messier condamné à trois ans avec sursis

le
0
Un an après avoir été relaxé par la justice américaine, l'ex-président du groupe Vivendi Universal a été lourdement condamné, en France, pour des malversations dans sa gestion du groupe de médias et communications. Il a décidé de faire appel

La justice française a eu la main plus lourde pour l'ancien patron de Vivendi, Jean-Marie Messier, que son homologue américaine, qui l'avait relaxé il y a un an. Après huit années d'enquête et de procès sur l'une des banqueroutes les plus sensationnelles de ces dernières années en France, la justice a tranché, ce vendredi, sur le sort de Jean-Marie Messier, resté deux ans aux commandes de la Générale des Eaux, qu'il a transformé en géant des médias puis conduit à la quasi faillite en 2002.

 

«Incompréhensible» et «profondément injuste»

 

Cette icône du capitalisme français du début des années 2000 a en effet été condamné cet après-midi à une peine de trois ans de prison avec sursis pour «diffusion d'informations fausses ou trompeuses» sur la santé financière du groupe, et «abus de bien social». Il écope également d'une amende de 150.000 euros, et devra indemniser plusieurs dizaines de petits actionnaires de Vivendi floués par la déroute d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant