Affaire Tapie : Stéphane Richard dément avoir mis en cause l'Élysée

le
0
L'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, a démenti mardi avoir affirmé que l'ordre de régler le litige entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais par un arbitrage était venu de l'Élysée.

«Ni ordre, ni instruction». Dans une interview mardi à l'AFP, Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, aujourd'hui PDG d'Orange, est formel: l'Élysée n'a pas fait pression sur la décision d'un recours à l'arbitrage privé dans le contentieux entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais sur la vente d'Adidas.

Cet arbitrage privé s'était soldé par le versement par le Consortium de réalisation (CDR), la structure publique gérant le passif du Crédit lyonnais, de 403 millions d'euros à l'homme d'affaires. L'ancienne ministre de l'Économie, Christine Lagarde, qui avait pris la décision de cet arbitrage, a été placée sous le statut de témoin assisté. Elle assure que ce choix, «la meilleure solution à l'époque», visait à mettre fin au plus vite ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant