Affaire Tapie : la Cour des comptes critique sévèrement l'arbitrage

le
0
INFO LE FIGARO - La Cour des comptes a examiné à la loupe les conditions dans lesquelles le dossier qui opposait Bernard Tapie au Crédit lyonnais sur la vente d'Adidas a été géré, notamment la procédure d'arbitrage. Le Figaro a consulté ses rapports confidentiels remis fin février.

INFO LE FIGARO - La Cour des comptes a examiné à la loupe les conditions dans lesquelles le dossier qui opposait Bernard Tapie au Crédit lyonnais sur la vente d'Adidas a été géré. Et notamment sur sa phase la plus récente : la procédure d'arbitrage au terme de laquelle le Consortium de réalisation (CDR, société chargée de la gestion du passif du Crédit lyonnais) a été condamné à verser 285 millions d'euros à l'homme d'affaires. Le Figaro a consulté ces rapports confidentiels remis fin février.

Les observations de la Cour des comptes, présidée par Didier Migaud, ancien président PS de la commission des finances de l'Assemblée, portent sur cinq points principaux. En voici les intitulés :

«L'infléchissement de la position du CDR coïncide avec le changement des acteurs en charge du dossier»

La Cour s'interroge sur le fait que les principaux acteurs du dossier «changent» à la veille d'engager une procédure d'arbitrage dans un dossier extrêmement compl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant