Affaire Tapie : l'État va se constituer partie civile

le
0
Le gouvernement, qui n'exclut pas de déposer un recours en annulation contre l'arbitrage de 2008 en faveur de l'homme d'affaire, veut avoir accès au dossier. La garde à vue de l'avocat de Bernard Tapie a été levée dans la nuit.

L'État passe à l'offensive dans l'affaire Tapie. Le gouvernement a laissé entendre mercredi matin qu'il pourrait tenter de faire annuler l'arbitrage qui a soldé en 2008 le litige opposant l'homme d'affaire au Crédit lyonnais sur la vente d'Adidas: l'entourage du ministre de l'Économie Pierre Moscovici affirme qu'un recours n'est «pas exclu, mais pas en cours». Seule certitude: l'État va se constituer partie civile «dans les meilleurs délais», vraisemblablement dès la semaine prochaine. Les pouvoirs publics entendent ainsi «veiller à ce que les intérêts patrimoniaux de l'Etat ne soient pas lésés». Et surtout avoir accès au dossier.

Obectif: vérifier que les éléments réunis par les trois juges d'instructions en charge de l'affaire s...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant