Affaire Tapie : Bayrou regrette «l'immunité absolue» de Sarkozy

le
5
Affaire Tapie : Bayrou regrette «l'immunité absolue» de Sarkozy
Affaire Tapie : Bayrou regrette «l'immunité absolue» de Sarkozy

L'affaire Crédit lyonnais-Bernard Tapie est devenue un véritable feuilleton depuis la fin des années 1980. Ce jeudi, Christine Lagarde, l'ex-ministre de l'Economie et actuelle présidente du FMI comparaît ce jeudi devant la Cour de justice de la République. Elle doit s'expliquer sur sa décision de recourir à un arbitrage pour solder le différent entre la banque publique et l'homme d'affaires.

Mais, au-delà, c'est l'avenir de Christine Lagarde à la tête du FMI qui est posé si elle est mise en examen, sans négliger l'impact à l'étranger sur l'image de la France, l'affaire Lagarde suivant le scandale DSK.

Autant d'aspects de l'affaire sur lesquels les réactions politiques se sont multipliées.

François Bayrou, président du Modem sur RTL : «Ce n'est pas Bernard Tapie qui a signé les décisions, ce n'est pas Bernard Tapie qui a, au nom de l'État, choisi cette procédure (l'arbitrage, Ndlr) absolument exorbitante du droit. Ça a été fait par ceux qui, au gouvernement, ont décidé que, puisque la justice n'allait pas dans le sens de ce qu'ils souhaitaient, alors il fallait choisir un arbitrage privé», a-t-il résumé. Interrogé sur l'importance du témoignage de Nicolas Sarkozy dans cette affaire, François Bayrou a regretté que l'audition de l'ancien chef de l'État soit impossible à cause de «l'immunité absolue» dont il bénéficie en tant qu'ancien président de la République.

Florian Philippot, vice-président du Front national, sur Canal +: «Le Front national avait saisi la Cour des comptes dès septembre 2008 sur cette affaire», a-t-il rappelé. «A chaque fois, on nomme des bombes à retardement au FMI et ça explose à la figure de l'image de la France.» Sur le fond de l'affiare, le vice-président du Front national espère que Bernard Tapie «remboursera l'argent» si la procédure d'arbitrage «est considérée comme illégale».

Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, sur i>TELE : «La seule...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl le samedi 1 juin 2013 à 19:37

    Bayrou donneur de leçon n'exerce plus que son pouvoir de nuisance comme un aigri ou l'has been qu'il est devenu.

  • alain782 le samedi 1 juin 2013 à 14:05

    Les politiques sont des voyous de grand chemin d'autant plus qu'ils sont intouchables,une honte ce pays!!!!!!!!!!!!!

  • laeti453 le samedi 1 juin 2013 à 10:27

    raison ou pas politiquement il est mort pour etre allé à la soupe contre son camp et ses propres valeurs et en plus, il n y avait pas de soupe pour lui! Pathétique!

  • M1617344 le jeudi 23 mai 2013 à 16:35

    Quel pauvre type ce bayrou

  • mlaure13 le jeudi 23 mai 2013 à 15:09

    Bayrou a d'autant plus raison...qu'il a été lâchement et bêtement abandonné à la présidentielle...aujourd'hui, c lui qui devrait être Président des français...à la place le l'autre, qui lui n'est Président que du PS sbires et Cie de "godillots", près à voter n'importe quoi, au mépris de tout bon sens, et ce, dans le seul but de conserver leurs privilèges éhontés ...