Affaire Raddad : la piste d'un sosie

le
0
Un détective privé est persuadé qu'un homme ressemblant à l'ex-jardinier pourrait être l'auteur du meurtre de Ghislaine Marchal, en 1991. Le sosie faisait vraisemblablement partie de l'entourage de la victime. Le parquet de Grasse étudie cette théorie.

La piste d'un éventuel sosie d'Omar Raddad pourrait relancer l'enquête sur le meurtre de Ghislaine Marchal, cette femme aisée de 65 ans poignardée à morts dans sa propriété en juin 1991. C'est en tout cas la thèse d'un détective privé obstiné, qui a obtenu l'ouverture d'une enquête pour «vérifications» au parquet de Grasse, dans les Alpes-Maritimes.

«Il reste des zones d'ombre dans ce dossier qui n'ont jamais été explorées», en particulier l'existence d'un homme ressemblant à s'y méprendre à Omar Raddad et qui serait «une relation d'une personne proche de Mme Marchal», a expliqué le détective privé Bernard Naranjo, qui se définit comme un «vieux connaisseur du dossier» qui agit «par conviction». «J'ai fait la promesse au père de M. Raddad de continuer le dossier jusqu'à ce qu'on trouve le vrai coupable, et je m'y tiens», a-t-il ajouté, expliquant ainsi pourquoi il poursuivait l'enquête à titre gracieux, depuis la condamnation d'Omar Raddad à 18

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant