Affaire Preynat : le rapport qui accable l'Église

le
0
Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon depuis 2002.
Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon depuis 2002.

Le rapport judiciaire est sans appel pour l'Église. Alors que le père Bernard Preynat est accusé d'avoir agressé sexuellement des dizaines de scouts lyonnais dans les années 70 et 80, le dossier de l'instruction ? dont Le Monde a eu accès ? accable un peu plus le diocèse de Lyon. En effet, à en croire les documents, l'Église était bel et bien au courant des agissements de celui qui a dirigé la troupe Saint-Luc de Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône).

Plusieurs fois, des proches des petites victimes ont alerté le diocèse de Lyon. D'abord en 1978. À ce moment-là, l'aumônier est convoqué par son supérieur qui lui demande de ne pas recommencer. En vain. Le prêtre attiré par les jeunes garçons recommence, et de nouvelles accusations arrivent aux oreilles de l'Église. Lorsque le père de François, l'une des victimes du prêtre et aujourd'hui membre fondateur de l'association de victimes La parole libérée, prévient le diocèse en 1990, la réaction du supérieur de Bernard Preynat est surprenante : « Ben alors, tu as recommencé ? » a-t-il demandé au prêtre, avant de le mettre en garde : « Tu sais que si tu étais dans le civil [?] tu pourrais te retrouver en prison. »

« Ben alors, tu as recommencé ? »

Et pourtant, à aucun moment l'Église n'a envisagé de saisir la justice, rapporte le quotidien du soir. Non. Après cette énième alerte, elle décide toutefois d'éloigner...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant