Affaire Penelope Fillon : le rapport policier bientôt remis au parquet

le , mis à jour à 07:47
23
Affaire Penelope Fillon : le rapport policier bientôt remis au parquet
Affaire Penelope Fillon : le rapport policier bientôt remis au parquet

L'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de Penelope Fillon aura été extrêmement rapide. Selon nos informations, les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) doivent remettre, au plus tard en fin de semaine, au parquet national financier (PNF) leur rapport de synthèse dans cette enquête ouverte le 25 janvier pour détournement de fonds publics et abus de biens sociaux. Eliane Houlette, chef du PNF, aura alors à trancher entre trois options : le classement sans suite, la citation directe devant le tribunal correctionnel ou l'ouverture d'une information judiciaire. C'est la dernière option qui paraît tenir la corde, même si le PNF a précisé, hier dans un communiqué, qu'« aucune décision n'[était] prise à ce sujet » et qu'« aucun calendrier n'[était] fixé à ce jour ».

 

Mise en examen

 

L'information judiciaire pourrait être ouverte nommément contre les différents protagonistes de cette affaire. Une décision qui placerait François Fillon et son épouse dans la ligne de mire des juges d'instruction, qui pourraient les mettre en examen à tout moment. Or François Fillon a été très clair : seule une mise en examen pourrait le faire renoncer à être candidat...

 

Les policiers n'ont retrouvé aucune trace d'un réel travail de Penelope Fillon comme collaboratrice parlementaire de son mari à l'Assemblée nationale. Ni badge, ni messagerie, ni note... Seules les auditions de ses proches -- ce n'est pas rien -- accréditent un travail, au plus près de son mari, à Sablé-sur-Sarthe, au domicile du couple. Les enquêteurs ont surtout découvert, comme nous le révélions, que Penelope avait cumulé deux emplois à temps plein durant seize mois, entre juillet 2012 et novembre 2013, à « la Revue des deux mondes », pour un salaire mensuel brut de 5 000 €, et à l'Assemblée nationale pour 3 872,91 €. Double salaire, double journée. Or la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2941863 il y a 9 mois

    Double salaire!!! cette femme aurait travaillé 16H/JOUR !... LOL ! Fillon est pris la main dans le sac... il c'est servi allégrement sur les impôts des français... quelle honte!

  • ebrardpa il y a 9 mois

    Double salaire, don d' ubiquité, deux plein temps, tout cela est désormais possible avec l 'hologramme.

  • M3866838 il y a 9 mois

    S'il y a emploi fictif, c'est que Fillon faisait son travail tout seul, si c'est possible, cela veut dire que 574 députés font un travail fictif.

  • peponet il y a 9 mois

    Fillon à demande que ça aille vite.En fait il veut que ça aille comme il l entend.Il voudrait que la justice s avalisé à son bon vouloir..Le temps des seigneurs est revolu

  • frk987 il y a 9 mois

    En règle générale il faut deux ans au parquet pour lire un rapport de police, c'est ma seule expérience en la matière...pour une déprédation volontaire sur mon véhicule, j'ai porté plainte en précisant le nom de l'auteur, pour dire une affaire simple, ben 24 mois plus tard je reçois un courrier du procureur me demandant si je maintenais ma plainte. C'est ça la justice française.

  • frk987 il y a 9 mois

    Au pire et dire de rire, seule Mme Fillon peut être poursuivie pour avoir exercé deux pleins temps simultanés.....

  • frk987 il y a 9 mois

    Le dernier coup de sabot de l'âne qui se nomme FH...jusqu'au bout il aura détruit le pays.

  • rodde12 il y a 9 mois

    Le PNF est le bras armé du cabinet noir et le cabinet noir a tous les éléments pour chercher où il veut. Il y a peu de chances qu'il cherche du coté des grands patrons de presse de gauche ni même du coté des mutuelles qui constituent le vivier des salariés à temps quasi complet de la gauche. Je ne vous parle pas de leurs tarifs et comptabilité opaque. Ni même de leur caractère quasi obligatoire.

  • M7870675 il y a 9 mois

    Fillon est candidat à la présidence avec une vraie légitimité. Il a déconné certes.Mais saboter sa candidature, c'est saboter le fonctionnement de l'election. La justice est sortie de son rôle. C'est grave. Le PNF est aux ordres de l'exécutif Il y a trahison du principe constitutionnel de séparation des pouvoirs

  • peponet il y a 9 mois

    L élection n est pas tronquée. C est le comportement moral de quelques candidat qui la tronquent.Au pays des aveugles les borgnes sont roi.