Affaire Orange : le PDG Stéphane Richard en Israël va rencontrer Netanyahu

le , mis à jour à 18:14
3
Affaire Orange : le PDG Stéphane Richard en Israël va rencontrer Netanyahu
Affaire Orange : le PDG Stéphane Richard en Israël va rencontrer Netanyahu

Aplanir les différends, calmer la polémique....Le PDG de l'opérateur français Orange, Stéphane Richard est arrivé en Israël où il devrait séjourner jusqu'à vendredi. Stéphane Richard doit y  rencontrer des responsables politiques ainsi que des salariés d'Orange.Un entretien est également prévu vendredi avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, selon un responsable des services de ce dernier.

Cette visite très diplomatique vise à mettre fin à la polémique provoquée le 3 juin par une déclaration de Stéphane Richard au Caire annonçant qu'Orange retirerait sa marque d'Israël immédiatement s'il ne s'exposait pas à de très gros risques de demande de dédommagement de la part de l'opérateur israélien Partner, qui utilise sa marque et son image dans le cadre d'un contrat le licence courant jusqu'en 2025. Orange lui-même n'est pas opérateur de téléphonie en Israël.

Car les propos de stéphane Richard avait été immédiatement interprétés en Israël comme ayant une motivation politique, à un moment où l'agenda public israélien est dominé par les pressions internationales et une initiative mondiale non-gouvernementale de boycott (BDS) destinée à pousser Israël à mettre fin à l'occupation des Territoires palestiniens. Or l'israélien Partner opère non seulement en Israël mais aussi dans les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, comme l'y autorise sa licence d'exploitation, malgré le caractère illégal de la colonisation aux yeux de la communauté internationale.

Orange tiendra ses engagements contractuels avec Partner.

Depuis lors, Orange s'est employé à désamorcer la polémique en indiquant qu'Orange aimerait en effet mettre fin à ses relations avec Partner, mais que ce projet était motivé par la volonté du groupe de maîtriser totalement sa marque et non par des raisons politiques. Le groupe a aussi assuré qu'il tiendrait ses engagements contractuels avec Partner. Israël ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le jeudi 11 juin 2015 à 19:39

    en qualité d'actionnaire, je demande à M. Richard de sortir de ce partenariat s'il fait perdre ne serait ce qu'un euro.

  • mou.mich le jeudi 11 juin 2015 à 15:07

    Ah tiens, j'ai juste tenu à dire que monsieur Richard avait interdiction formelle de la part de bibi de rompre un quelconque partenariat sous peine d'être assimilé à quelqu'un qui en veut à une certaine religion et je me fais modérer, bravo !

  • M7097610 le jeudi 11 juin 2015 à 14:51

    Don corleone va t il accorder son pardon ?