Affaire Morelle : Yade évoque «le symbole dévastateur du cireur de chaussures»

le
1
Affaire Morelle : Yade évoque «le symbole dévastateur du cireur de chaussures»
Affaire Morelle : Yade évoque «le symbole dévastateur du cireur de chaussures»

Rares étaient les élus ou responsables politiques à s'exprimer jeudi lors de la publication de l'enquête de Mediapart contre Aquilino Morelle,  accusé de conflit d'intérêts avec un laboratoire pharmaceutique danois. Changement de ton vendredi, qui voit les réactions se multiplier après l'annonce de la démission du conseiller politique de François Hollande, «la seule décision qui convienne» selon le chef de l'Etat, en déplacement en Auvergne.

«Je considérais qu'il ne pouvait pas y avoir de confusion parce qu'il y a un principe que j'ai toujours posé d'impartialité et d'indépendance», a ajouté le président, qui avait fait de la «république exemplaire» un axe fort de sa campagne en 2012.

Plus tôt dans la matinée, le ministre de l'Economie et du Redressement productif Arnaud Montebourg, qui accompagnait le chef de l'Etat, n'avait fait aucun commentaire («No statement, thank you very much»), qualifiant les journalistes d' «emmerdeurs». Aquilino Morelle avait été son directeur de campagne lors de la primaire socialiste pour l'élection présidentielle de 2012.

VIDEO. Montebourg aux journalistes : «Vous êtes des emmerdeurs»

De son côté, le député PS Olivier Faure, nouveau porte-parole du Parti socialiste, a salué «la démission d'Aquilino Morelle (...), qui continue à se défendre de ce qui lui est reproché. S'il y a eu une situation de conflit d'intérêt il doit maintenant en répondre mais c'est à lui de faire la démonstration que cette situation ne l'a jamais placé en délicatesse avec le droit», a-t-il expliqué à RTL. «C'est une affaire qui redevient privée, la République, elle, est exemplaire : à chaque fois que des faits sont reprochés, ou commis, il y a une sanction, une décision qui est prise et qui permet de préserver la moralité publique. Voilà ce qui me parait être respecté une fois encore, par le président de la République, qui n'a pas traîné dans la décision.»

VIDEO. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le vendredi 18 avr 2014 à 22:18

    Dumas bis , hormis que la p.ute de la République est blonde désormais , elle attend son porcinet casqué