Affaire Morelle : des inspecteurs de l'Igas réclament une enquête

le
2
Affaire Morelle : des inspecteurs de l'Igas réclament une enquête
Affaire Morelle : des inspecteurs de l'Igas réclament une enquête

La démission de l'ancien conseiller de François Hollande Aquilino Morelle et celle de son épouse n'auront pas suffit à calmer les esprits. Ce vendredi, l'Elysée informe qu'un syndicat de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) a écrit au palais pour réclamer l'ouverture d'une enquête administrative visant le médecin, soupçonné d'avoir été rémunéré en 2007 par le laboratoire danois Lundbeck alors qu'il travaillait à l'Igas. Une déclaration qui confirme une information de Mediapart et du Figaro.

Le secrétaire général de l'Élysée, Jean-Pierre Jouyet, a accusé réception de la lettre du Smigas, réclamant l'ouverture d'une enquête administrative visant Aquilino Morelle. Une requête qui a cependant peu de chances d'aboutir : «En tout état de cause, il n'appartient pas à la présidence de la République de prendre l'initiative d'une telle enquête, si celle ci devait être justifiée, mais au chef de service de l'Igas», explique-t-on à l'Elysée.

Le mois dernier, l'Igas avait déjà contredit la version d'Aquilino Morelle.

VIDÉO. Morelle accusé de conflit d'intérêts : l'Igas contredit sa version

Déjà visé par plusieurs enquêtes

Aquilino Morelle, qui a démissionné de ses fonctions à l'Elysée en avril après des révélations de Médiapart, est déjà visé par une enquête préliminaire du parquet de Paris sur un conflit d'intérêts présumé avec l'industrie pharmaceutique, ainsi que par des investigations de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Mediapart a notamment affirmé que le conseiller de François Hollande disposait de deux chauffeurs personnels, exclusivement à sa disposition, avait recours à un nègre pour écrire les discours de François Hollande, utilisait les locaux de la présidence pour faire cirer ses trente paires de chaussures, avait une attitude autoritaire avec le personnel du palais et n'hésitait pas à se piocher dans la grande cave ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le vendredi 9 mai 2014 à 12:11

    Il devrait bien le prendre, petit socialiste qu'il est ...un des pires d'ailleurs...c'est à lui je crois que nous devons cette taxation ridicule à 75 % ! Qu'il paye maintenant !

  • M1531771 le vendredi 9 mai 2014 à 12:10

    Surtout qu'on lui prenne ce qui a été induement perçu !