Affaire Ménard : manifestation à Béziers contre le fichage des écoliers

le
8
Affaire Ménard : manifestation à Béziers contre le fichage des écoliers
Affaire Ménard : manifestation à Béziers contre le fichage des écoliers

«Ménard tu fiches la honte.» «Je suis Mohamed un écolier comme les autres.» Pancartes en main, scandant «Ménard démission», quelque 250 personnes, selon la police, plus de 400 selon les organisateurs, ont défilé à Béziers (Hérault) pour protester contre le fichage des élèves à l'école.

En début de semaine, le maire (soutenu par le FN), Robert Ménard, s'était vanté de ficher les écolier de la ville, en déduisant leur appartenance religieuse de leur prénom. Une pratique interdite par la loi et qui «choque» 54% des Français, selon un sondage Odoxa pour l'émission d'i-Télé CQFD et «Le Parisien» - «Aujourd'hui en France».

«Nous combattrons l'extrême droite et nous vaincrons. Nous voulons un avenir pour Béziers et pour cela nous ne laisserons pas Robert Ménard bafouer la devise républicaine», lance la secrétaire d'État au Commerce, Carole Delga, qui a pris part au rassemblement.

«Ce que Ménard dit avoir fait, nous ne pouvons l'admettre»

«Nous sommes au pied de la statue de Jean-Moulin, face à sa maison natale pour manifester contre le fichage, la délation, qui ne peuvent que nous rappeler de sombres histoires de notre passé. Ce que Robert Ménard dit avoir fait ressemble trop à ce qui s'est passé sous Vichy. Nous ne pouvons l'admettre», lâche Danielle l'une des manifestantes.

Vendredi, une autre manifestation avait déjà rassemblé quelque 600 personnes selon la police, plus d'un millier selon les organisateurs, à l'appel de plusieurs associations musulmanes locales et du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Saisi en référé liberté par la Coordination contre le racisme et l'islamophobie (CRI), le tribunal administratif de Montpellier doit rendre sa décision lundi. Mardi, une perquisition a eu lieu pendant plusieurs heures dans les bureaux de la mairie, ne donnant lieu à aucune saisie. Ménard a par ailleurs été entendu par les policiers de la PJ de Montpellier, auxquels il a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7093115 le dimanche 10 mai 2015 à 09:50

    Minable tentative de manipuler l' opinion, mais les Français sont de moins en moins dupes. Ils sentent de plus en plus clairement où est l' intérêt du pays et en ont marre de cette mauvaise conscience qu' on veut à tout prix leur faire endosser....

  • M1903733 le samedi 9 mai 2015 à 20:12

    Regardez bien la tête de ces manifestants, il y a tromperie ce n'est pas une photo prise à Béziers.

  • Berg690 le samedi 9 mai 2015 à 19:34

    cette affaire à été montée de toutes pièces.

  • rodde12 le samedi 9 mai 2015 à 17:09

    Quant à la délation????. Sauf si on est du bon coté. Encore un effort et il n'y aura plus d'élections, car après tout c'est un comptage de ceux qui pensent mal.

  • janaliz le samedi 9 mai 2015 à 17:08

    Si la perquisition n'a rien donné, il ne reste qu'une provocation. Mais 'est-elle plus répréhensible que les sifflets contre l'hymne national au stade de France ou le port délibéré d'objets ostentatoires en violation de la loi...

  • rodde12 le samedi 9 mai 2015 à 17:06

    Interdiction, de voir, de réfléchir et de dire. Si c e n'est pas du pet et nisme qu'Est-ce que c'est?

  • 445566ZM le samedi 9 mai 2015 à 17:06

    Et pour interdire les statistiques les calculettes seront interdites. La pensée de ceux qui arrivent à faire des divisions "dans la tête" pourra être contrôlée.

  • Berg690 le samedi 9 mai 2015 à 16:50

    Il n'est pas prouvé qu'il y ai fichage donc.....Chut!!!!!!!!!!