Affaire Mediator : le poids des expertises

le
0
Un rapport remis à la justice pourrait conduire à une mise en examen de Servier pour blessures involontaires.

«Lien de causalité direct entre la prise de Mediator et l'apparition d'une triple valvulopathie.» Les termes sont sans ambiguïté.

Dans un rapport d'expertise judiciaire définitif en date du 9 septembre dernier, un expert nommé par le tribunal de Nanterre fait clairement le lien entre la pathologie cardiaque de Geneviève, une femme de 57 ans qui n'avait jusqu'à présent aucun antécédent cardiaque, et la prise de Mediator. L'expert a planché un an pour arriver à ces conclusions.

Pour soigner un prédiabète, cette patiente a pris trois comprimés par jour pendant six mois et a été opérée en septembre 2009 d'une triple valvulopathie, une atteinte grave des valves du c½ur. Son avocat va saisir le tribunal de Nanterre et demander 300.000 euros pour le préjudice corporel et 100.000 euros au titre du préjudice moral. Or, selon nos informations, l'assureur de Servier a d'ores et déjà chiffré l'indemnisation de cette victime à 411.672 euros.

Partie civile

L'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant