Affaire Mazières : quand un ado tue vraiment le père

le
0
Le procès de l'assassinat de l'ancien journaliste politique Bernard Mazières s'ouvre ce lundi à huis clos. Son fils, 17 ans au moment des faits, comparaît avec son complice présumé, âgé alors de 25 ans.

«Une énigme psychopathologique». Les experts avouent leur perplexité quant à interpréter ce qui a pu pousser Luc*, 17 ans au moment des faits, à fomenter l'assassinat de son père en compagnie de Dany Manfoumbi, 25 ans, avec lequel il avait noué une amitié toxique et qui lui a servi de bras armé. Dans la nuit du 23 au 24 décembre 2010, Bernard Mazières, un journaliste politique réputé de 60 ans, en retraite depuis peu, se retrouve seul dans son appartement de Saint-Germain-des-Près (Paris VIe) après un joyeux dîner entre voisins. Luc l'appelle pour le prévenir que son copain Dany vient récupérer un casque audio oublié dans sa chambre. Une fois là-haut, Dany frappe Bernard Mazières à coups de marteau puis l'achève en lui enfonçant un couteau dans la gorge. Comme ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant