Affaire Lopez: le staff du XV de France mis en cause

le
0
Affaire Lopez: le staff du XV de France mis en cause
Affaire Lopez: le staff du XV de France mis en cause

En octobre dernier, Franck Azéma, l'entraîneur de Clermont, avait dénoncé « l'amateurisme » du staff du XV de France après la blessure de Wesley Fofana lors de sprints sur une piste d'athlétisme. Hier soir, il a parlé de « mensonge ou incompétence » au sujet de la gestion du cas de Camille Lopez, le demi d'ouverture, victime d'un coup sur le genou droit en Italie, dimanche dernier. Mercredi matin, le staff des Bleus avait toutefois donné son feu vert pour qu'il reprenne l'entraînement, et Saint-André comptait bien le titulariser, demain, en Angleterre.

Seulement, mercredi après-midi, le staff médical de Clermont, alerté par les images de l'IRM passée mardi par Lopez et transmises en deux temps par le staff tricolore, sollicitait l'avis du docteur Bertrand Sonnery-Cottet, qui l'avait opéré en 2013 des ligaments croisés antérieurs du genou droit. Il concluait à une mise en repos immédiate du joueur. « Le staff médical de l'ASM a décrété sans l'avoir examiné que Camille devait être au repos quatre à six semaines, déplorait agacé, hier matin, Philippe Saint-André. On a eu une discussion mercredi avec Camille, il doutait. Or, moi, j'ai besoin de joueurs à 120 % pour le match à Twickenham. »

Après quatre heures d'échanges entre les parties, Lopez déclarait finalement forfait mercredi soir. Dans l'esprit du staff tricolore, il avait fini par céder à la pression de son employeur. Pourtant, hier après-midi, après s'être rendu à Lyon passer des examens auprès du docteur Sonnery-Cottet, le verdict tombait : Lopez souffre « d'une rupture partielle de la greffe subie au genou droit ». Le voilà arrêté pour au moins un mois et donc forfait pour le quart de finale de Coupe d'Europe contre Northampton, le 4 avril.

«J'ai des doutes sur la liste pour la Coupe du monde»

« Je constate que le staff médical des Bleus juge apte un joueur, alors que le diagnostic paraît évident à tous les autres médecins ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant