Affaire Lepaon : le parlement de la CGT convoqué en janvier

le
0
Affaire Lepaon : le parlement de la CGT convoqué en janvier
Affaire Lepaon : le parlement de la CGT convoqué en janvier

Thierry Lepaon voulait éviter la convocation du parlement de la CGT, seule instance habilitée à le révoquer. Pourtant, il se réunira bien en janvier, annonce lemonde.fr.

Cette décision a été prise par la commission exécutive du syndicat, sorte de gouvernement central syndical, réunie ce mardi pour examiner ce qui est devenu «l'affaire Lepaon» et ses trois épisodes : les dépenses exorbitantes pour rénover son appartement de fonction, les frais de rénovation de son bureau au siège du syndicat et le chèque de 30 000 euros perçu quand il a quitté le comité régional de la CGT Normandie.

Eric Lafont, l'administrateur-trésorier de la centrale syndicale est le premier fusible à sauter. Pour avoir validé les travaux très coûteux, il a démissionné aujourd'hui, a annoncé une source interne de l'organisation syndicale, confirmant une information d'i-Télé.

Révélations en chaîne

Après les révélations fin octobre du Canard Enchainé sur les dépenses de rénovation (130 000 euros selon l'hebdomadaire) dans l'appartement de location, en bordure du bois de Vincennes, le secrétaire général de la CGT s'était défendu en affirmant qu'une «faute collective» avait été «commise», l'imputant principalement au trésorier Eric Lafont. Cette «faute collective ne masque pas des responsabilités individuelles», avait-il admis, affirmant qu'il n'était pas au courant du montant des dépenses.

Il n'avait en revanche pas jugé exagérés les travaux, pour 62 000 euros, réalisés dans son bureau, selon lui, dans le cadre de la rénovation du siège de la CGT à Montreuil.

Vendredi dernier, devant le bureau confédéral (exécutif resserré de dix membres), Thierry Lepaon a refusé d'évoquer sa démission promettant à la Commission exécutive mardi la «transparence complète» sur ces sujets.

Entre temps, de nouvelles révélations ont vu le jour sur les conditions particulières dans lesquelles il a évolué au sein ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant