Affaire Lepaon : la CGT chute aux élections professionnelles

le
9
Affaire Lepaon : la CGT chute aux élections professionnelles
Affaire Lepaon : la CGT chute aux élections professionnelles

La CGT paie dans les urnes l'affaire Lepaon. Alors qu'elle est ébranlée depuis un mois et demi par les révélations sur les coûteuses rénovations de l'appartement et du bureau de patron, mais aussi sur les 30 0000 ¤ obtenu par Thierry Lepaon avant qu'il ne devienne secrétaire général, l'organisation syndicale dégringole aux élections professionnelles.

Car au moment où la polémique a enflé, les salariés et fonctionnaires ont été appelés à voter pour désigner leurs représentants du personnel dans la fonction publique, à la Poste, mais aussi à la RATP et chez Orange. A chaque fois, la CGT est restée en tête, mais son avance a considérablement fondu.

Ce mardi, le verdict est tombé dans la Fonction publique, son bastion, et il n'est guère reluisant. La CGT, engrange 23,1% des voix, mais l'écart avec le second, la CFDT, se rétrécit considérablement. Alors que le syndicat dirigé par Laurent Berger est stable, la centrale perd -2,3 points par rapport au vote de 2011.  Surtout, la CGT chute partout. Dans la fonction publique d'Etat, elle perd 2,4 points (13,4%). Elle conserve la première place dans la Territoriale et à l'Hospitalière mais perd à chaque fois des plumes. Dans la première,elle perd 3,5 points (29,5%). A l'hôpital, elle limite la casse avec 1,5 point en moins (32,1%). 

Il y a quatre jours, les résultats sont tombés à la Poste ou 230 000 postiers étaient appelés à voter. Là encore, la CGT (26,54%, -2,79 points) s'est faite rattraper par la CFDT qui enregistre une progression spectaculaire (22,51%, +4,37 points).

Fin novembre, la centrale a réussi à conserver sa première place à la RATP. Et même si elle garde une avance confortable sur le second, l'UNSA (22,1%), son électorat s'effrite dangereusement (30,4%, -3,5 points).

Chez Orange, elle a perdu la première place

Plus grave, chez Orange, elle a perdu 10 jours plus tôt sa première place au profit de... la CFDT. Une première dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le mercredi 10 déc 2014 à 05:53

    Il faudrait donc remettre les choses à plat notamment en matière des moyens financiers fournis par le budget de l'Etat.

  • b.renie le mercredi 10 déc 2014 à 05:52

    Pourquoi les dirigeants syndicaux seraient plus droits dans leur bottes que d'autres dans d'autres structures. Le problème n'est pas là seulement car le comportement des syndicats ouvriers est devenu ambigu. Ils agissent officiellement dans le cadre des entreprises en tant que partenaire du dialogue social mais aussi comme groupe de pression politique (autrement dit) comme parti à la conduite de la politique dont le gouvernement a constitutionnellement la charge avec les élus du suffrage univers

  • M4760237 le mercredi 10 déc 2014 à 00:05

    Le paeon impose à son corps le supplice de la roue. Depuis les exactions des comités et autres "oeuvres sociales" EDF, SNCF etc., on s'attendait à ce que sorte au grand jour la révélation de la gabegie CGT. "Proche du peuple" ? Oui, mais comme Julien Drai, pas moins

  • sidelcr le mardi 9 déc 2014 à 22:29

    Sarko ou Hollande auraient aimé chuter comme cela

  • heimdal le mardi 9 déc 2014 à 21:59

    La CFDT c'est du rose teinté jaune baisse-froc .

  • wanda6 le mardi 9 déc 2014 à 21:59

    https: //www.change.org/p/gouvernement-fran%C3%A7ais-pour-l-organisation-d-un-r%C3%A9f%C3%A9rendum-sur-l-accord-de-libre-%C3%A9change-ue-canada-ceta-le-trait%C3%A9-transatlantique-tafta-et-l-accord-sur-le-commerce-des-services-tisa

  • bern1616 le mardi 9 déc 2014 à 21:48

    cgt syndicat faciste et obsolète

  • guyguy18 le mardi 9 déc 2014 à 21:22

    Il ne fait plus la roue,alors?

  • fortunos le mardi 9 déc 2014 à 21:10

    A lire le titre je pensais que la CGT ne recueillait plus de voix,mais elle reste quand meme le 1 er syndicat!!!