Affaire Leonarda, une première tête tombe au PS

le
0
À gauche, Mehdi Ouraoui, le directeur de cabinet d'Harlem Désir.
À gauche, Mehdi Ouraoui, le directeur de cabinet d'Harlem Désir.

Harlem Désir devrait être protégé à la tête du PS par un fusible. Son directeur de cabinet, Mehdi Ouraoui, pourrait faire les frais de la dernière crise, lorsque samedi le premier secrétaire a contredit le président de la République sur l'affaire Leonarda. Ouraoui, qui se défend d'avoir joué un rôle dans cette déclaration (il n'était pas à Paris), devrait être mis à l'écart d'ici quelques jours. Alain Fontanel, l'un des conseillers de Désir, est d'ores et déjà chargé de lui trouver un remplaçant. Certaines rumeurs font état d'une décision prise par François Hollande : le chef de l'État aurait demandé la tête de Mehdi Ouraoui après l'affaire Leonarda. Une version toutefois contestée par l'entourage de François Hollande. Au PS, on prête beaucoup à Ouraoui. Jeune et brillant normalien, ancien proche collaborateur de Delanoë, il est critiqué depuis bien longtemps pour sa brutalité et son influence excessive sur Harlem Désir. "Il l'a complètement coupé de tout au sein du PS", observe un ténor du Parti socialiste. Mais, depuis quelques semaines, les relations se sont tendues au sein du couple. Les ennemis d'Harlem Désir ne se privent pas pour mettre sur le compte d'Ouraoui les déboires successifs du patron du PS, et donc du PS tout entier. En limogeant son dircab, le premier secrétaire sauverait sa peau à bon compte, au moins quelque temps. À Solférino, on espère que son remplaçant sera "l'oiseau rare capable de sauver le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant