Affaire Lambert : le Conseil d'État temporise

le
0

Une audience exceptionnelle se tiendra la semaine prochaine pour décider de la vie ou de la mort de Vincent. VIDÉO - Les Français plus nombreux à vouloir préparer leur fin de vie

Après une audience de deux heures, émaillée de témoignages bouleversants de la famille de Vincent Lambert, le président de la section du contentieux du Conseil d'État, Bernard Stirn, qui était le juge unique de cette audience en référé-liberté, a renvoyé l'affaire à l'appréciation d'une formation collégiale. «L'ampleur de ce dossier et la très grande difficulté des questions qui sont posées excluent qu'elles puissent être tranchées par un juge unique», a dit le président. Les médecins, l'épouse et un neveu de Vincent Lambert avaient saisi le Conseil d'État pour contester le maintien en vie de ce tétraplégique en état végétatif chronique, décidé le 16 janvier par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne à la demande des parents.

Cette audience exceptionnelle, qui sera...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant