Affaire Kulik : l'ADN d'une femme sur les lieux du crime

le
0
INFO LE FIGARO - L'empreinte génétique de la femme gardée à vue depuis mercredi a été retrouvée il y a dix ans sur le terrain vague de Tertry (Somme) où Élodie Kulik, directrice d'agence bancaire, a été violée et assassinée.

Les investigations portant sur l'assassinat d'Élodie Kulik, directrice d'agence bancaire de 24 ans violée et assassinée lors d'une équipée barbare il y a dix ans dans la Somme, pourraient prendre un tour décisif.

Depuis plus de 24 heures, les gendarmes de la cellule «Homicide viol banquière 80», créée au sein de la Section de recherches d'Amiens, entendent en garde à vue une femme de 31 ans dont l'ADN a été retrouvé à l'époque sur la scène de crime.

Le profil même de cette personne, qui a été interpellée mercredi matin à Tincourt-Boucly, intéresse les enquêteurs. En effet, elle est l'ancienne compagne de Grégory Wiart, un plombier chauffagiste mort dans un accident de la route en 2003 et dont l'ADN nucléaire, extrait après s...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant