Affaire Kirch-Le Parquet voudrait poursuivre Deutsche Bank

le
0

MUNICH/FRANCFORT, 12 août (Reuters) - Le ministère public voudrait poursuivre Jürgen Fitschen, co-président du directoire de Deutsche Bank DBKGn.DE et plusieurs anciens dirigeants de la banque dans le cadre de la faillite Kirch, ont déclaré des sources judiciaires mardi. Cette décision, quoique très prévisible, est un coup dur pour Fitschen et pour la première banque allemande, qui fait déjà l'objet d'enquêtes multiples car soupçonnée d'avoir manipulé les taux et les changes. Le Parquet de Munich veut savoir si Fitschen, ses prédécesseurs Josef Ackermann et Rolf Breuer et d'autres ont cherché à tromper la justice à l'occasion d'une procédure civile engagée par les héritiers du défunt magnat des médias Leo Kirch et qui fut close en février au terme de 12 années d'affrontements et d'arguties judiciaires. Il appartient à un tribunal munichois de valider ou pas les poursuites, ce qui pourrait prendre plusieurs mois. Deutsche Bank a dit n'avoir reçu aucune notification par écrit de la décision du Parquet. "Deutsche Bank n'a pas pour habitude de s'exprimer sur des affaires en cours et renvoie aux précédentes déclarations suivant lesquelles la banque est convaincue que tout soupçon à l'encontre de Jürgen Fitschen se révélera infondé", explique la première banque allemande dans un communiqué. Leo Kirch, décédé en 2011, imputait à Deutsche Bank la chute de son empire médiatique déclenchant l'un des contentieux les plus âpres de l'histoire des entreprises en Allemagne, lequel s'est conclu par un compromis qui a coûté quelque 925 millions d'euros à la banque allemande. La Bafin, l'organisme de tutelle des banques allemandes, a fait savoir qu'elle ne prendrait aucune sanction contre Fitschen si la cour décidait d'aller jusqu'au procès, ce qui lui permettra tout à la fois de continuer à diriger la banque tout en préparant sa défense. En outre, le conseil de surveillance de la banque soutiendra Fitschen, 63 ans, s'il doit aller en justice, ont dit deux sources du conseil à Reuters. Fitschen, qui clame son innocence haut et fort, compte se défendre bec et ongles, selon une source au sein de la banque, et préfèrera endurer un procès que de passer un compromis qui viendrait ternir sa carrière. L'avocat de Fitschen s'est refusé à tout commentaire, tout comme ceux d'Ackermann et de Breuer. Une porte-parole du tribunal munichois s'est pareillement abstenue. Le Parquet de Munich a dit, sans autre précision, que l'enquête était achevée. "Pour des motifs légaux, nous ne pouvons faire la moindre déclaration tant que l'ensemble des parties n'a pas été informé de la procédure en bonne et due forme", a-t-il dit. (Jörn Poltz et Kathrin Jones, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Veronique Tison)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant