Affaire Khodorkovski, sept ans d'acharnement

le
0
Emprisonné en Sibérie depuis sept ans, l'oligarque russe a été à nouveau condamné lundi, cette fois pour vol de pétrole. Vengeance politique, asservissement du milieu des affaires... Les raisons de la descente aux enfers de l'ex-patron de Ioukos sont multiples et ténébreuses.

Sept ans après son arrestation, l'ex-patron de l'empire du pétrole Ioukos, l'ex-première fortune de Russie, Mikhael Khodorkovski, a été une nouvelle fois condamné ce lundi par les juges moscovites pour vol de pétrole. Il risque de passer 14 ans supplémentaires dans une prison sibérienne. La lecture de la condamnation risque de durer plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Pour nombre d'observateurs occidentaux, il ne s'agit pas de justice, mais d'acharnement.

Remonter aux sources de l'affaire Ioukos, c'est se replonger dans les milieux d'affaires troubles du début des années 2000. Le président russe de l'époque et aujourd'hui premier ministre, Vladimir Poutine, assoit alors son pouvoir au Kremlin et étend son influence dans les sphères économiques, après le délitement de l'ère Eltsine.

Chasse aux oligarques

En face de lui, les nouveaux seigneurs des affaires se nomment Roman Abramovitch et, surtout, Mikhael Khodorkovski. Ce dernier s'est vu offrir Ioukos en 199

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant