Affaire Karachi : Villepin entendu par le juge

le
0
L'ancien secrétaire général de l'Elysée et ex-premier ministre, qui a fait part de «soupçons» sur l'existence de rétrocommissions, est reçu à sa demande par Renaud Van Ruymbecke. Il le sera de nouveau la semaine prochaine.

L'enquête du juge Van Ruymbeke s'accélère. Le magistrat en charge du volet financier de l'affaire Karachi, dont les investigations pourraient être stoppées en décembre suite à l'appel du parquet, ne veut pas perdre de temps et multiplie les auditions. Ce jeudi, c'est au tour de Dominique de Villepin de livrer sa version des faits. Son audition a débuté vers 14h dans les locaux du pôle financier de Paris. Vendredi dernier, sur TF1, l'ex-premier ministre avait confirmé l'existence de «très forts soupçons de rétrocommissions» en marge de la vente de sous-marins au Pakistan en 1994. Rétrocommissions qui auraient pu servir au financement de la campagne électorale d'Edouard Balladur, en 1995. Devant le juge, Dominique de Villepin devra étayer cette thèse.

Mais il aura aussi à expliquer son rôle dans l'arrêt des commissions. «Il n'entend mener aucun combat politique, mais simplement faire état, par respect des victimes et souci de vérité, de tout ce qu'il a eu à co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant