Affaire Karachi : un témoignage met en cause Nicolas Sarkozy

le
0
Selon un ancien haut-fonctionnaire, auditionné par le juge Van Ruymbeke, le chef de l'État, alors ministre du Budget en 1994, aurait été au courant du montage financier pour les ventes d'armes au Pakistan.

C'est un témoignage gênant à 110 jours de l'élection présidentielle. Un ancien haut fonctionnaire du ministère de la Défense, Gérard-Philippe Menayas, entendu le 2 décembre par le juge Renaud Van Ruymbeke dans le cadre de l'affaire Karachi, a affirmé que Nicolas Sarkozy - ministre du Budget en 1994 - ne pouvait qu'être au courant du versement de rétrocommissions en coulisse du contrat d'armement signé avec le Pakistan. «Il est clair que le ministère du Budget a nécessairement donné son accord pour la création de Heine, a-t-il ainsi indiqué lors de son audition, dont le procès verbal a été dévoilé lundi matin par nos confrères de Libération. Vu l'importance du sujet, cette décision ne pouvait être prise qu'au niveau du cabinet du ministre». Et de répéter catégoriquement au cours de l'audition: «Je n'imagine pas qu'une telle décision ait pu être prise sans l'aval du cabinet du ministre».

Ce témoignage est capital pour les juges qui suspectent que les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant