Affaire Karachi : un second intermédiaire retrouvé

le
0
Introuvable depuis plusieurs années, l'ex-associé de Ziad Takieddine, Abdul Rahman el Assir, est en Suisse où il sera bientôt entendu par la justice française. Il pourrait apporter des réponses au volet financier de l'affaire.

Il était recherché depuis plus de deux ans. Abdul Rahman el-Assir, un homme d'affaires libano-espagnol de 72 ans proche de Ziad Takieddine, a été retrouvé en Suisse et entendu par des enquêteurs helvètes le 30 mai dernier. Visé par un mandat d'arrêt français depuis novembre 2011 dans le cadre de l'affaire Karachi, ce supposé acteur clé n'a cependant pas été placé en détention. Le juge français en charge du volet financier de l'affaire, Renaud Van Ruymbeke, devrait se rendre sous peu à Genève pour l'interroger.

Des comptes bancaires et des virements suspects

Selon les investigations, Abdul Rahman el-Assir détenait plusieurs comptes bancaires en Espagne, au Liechtenstein et en Suisse, en son nom propre ou celui de structures offshore. L'enquête sur le volet financier de l'affaire le fait apparaître comme le bénéficiaire de plusieurs sociétés (Rabor, Mercor et Tesmar) ayant reçu des commissions sur les contrats d'armement conclus pour la vente de frégates avec l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant