Affaire Karachi : enquête sur deux suicides suspects

le
0
Renaud Van Ruymbeke, un des juges en charge des investigations sur l'attentat qui a coûté la vie à onze Français au Pakistan en 2002, s'intéresse, selon Le Monde, à d'autres décès qui seraient survenus dans des circonstances troublantes, dans les années 1990.

Dans l'affaire Karachi, on comptait jusqu'à présent quinze victimes. Celles, dont 11 Français, qui avaient trouvé la mort le 8 mai 2002 dans l'attentat contre le bus de la Direction des constructions navales (DCN) au Pakistan. Mais les enquêteurs qui se penchent sur ce dossier, en se demandant si l'attentat n'était pas une forme de représailles à l'arrêt par la France du versement de rétrocommissions, s'intéressent aussi à deux morts suspectes en marge de l'affaire, révèle mardi une enquête du Monde. C'est le juge Renaud Van Ruymbeke, chargé du volet financier des investigations sur l'affaire Karachi, qui aurait fait rouvrir ces deux dossiers.

André Rigault, ingénieur au centre d'essais de la DCN, dans l'Indre, œuvrait à la conception des moteurs de sous-marins. Il a donc travaillé dans le cadre du contrat Agosta, signé en 1994 et qui prévoyait la livraison de trois sous-marins au Pakistan. Ce contrat et les rétrocommissions qu'il a peut-être générées so...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant