Affaire Kalinka : le procès de Dieter Krombach peut continuer

le
0
La cour d'assises de Paris a rejeté la demande de renvoi du procès des avocats de la défense, dans l'affaire du meurtre de Kalinka.

Dieter Krombach, de toute évidence, a été un bel homme. À presque 76 ans, le médecin allemand entre péniblement dans le box des assises de Paris appuyé sur une béquille. Son visage fané a un teint de cire, ses lèvres fines paraissent pincées. Il porte un veston lie-de-vin sur un col roulé noir. Le voilà assis. Face à lui, à quelques mètres, André Bamberski toise l'homme qu'il considère, depuis 1982, comme le meurtrier de sa fille Kalinka, 14 ans. Autant l'accusé semble frêle, autant l'expert-comptable dispose d'une carrure massive. Vêtu d'une chemise à carreaux de bûcheron canadien, il savoure, à cet instant, une première victoire, après trente années de persévérance. Un procès, enfin, commence.

Mais la défense ne souhaite pas qu'il dure. M. Krombach a désigné deux avocats: Me Yves Levano, qui parle couramment allemand et va bientôt le faire savoir; Me Philippe Ohayon, qui a fait du droit, et entend l'enseigner à tout le monde. Ils engagent une co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant