Affaire Jouyet-Fillon : le parquet plaide la relaxe générale

le , mis à jour à 21:47
2
Affaire Jouyet-Fillon : le parquet plaide la relaxe générale
Affaire Jouyet-Fillon : le parquet plaide la relaxe générale

Tout ça n'est pas un hasard. François Fillon en est persuadé. Ce jeudi encore, devant le tribunal correctionnel de Paris, l'ancien Premier ministre s'est dit convaincu que Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l'Elysée qu'il attaque en diffamation, était en «service commandé» lorsqu'il a révélé à deux journalistes du «Monde» une discussion privée qu'ils auraient eu sur les «affaires» de Nicolas Sarkozy. François Fillon dément catégoriquement avoir demandé à son ancien ami, également proche de François Hollande, d'accélérer les procédures judiciaires contre son adversaire à l'UMP.

Devant les juges, l'ancien Premier ministre s'est posé en victime d'une «opération» visant à le «décrédibiliser» et «semer la zizanie à l'intérieur de (sa) famille politique». «C'est la seule explication plausible que je vois», a-t-il ajouté, estimant que Jean-Pierre Jouyet, pour qui il avait du «respect» et en qui il avait «confiance», «n'a pas pu agir seul».

VIDEO. Fillon : «On a voulu me salir»

A la barre des accusés pour diffamation, au côté du secrétaire général de l'Elysée, les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme, leur journal et l'éditeur de «Sarko m'a tué». Dans ce livre, les deux rédacteurs expliquent que, lors d'un déjeuner à Paris le 24 juin 2014, François Fillon a demandé à Jean-Pierre Jouyet que l'Elysée accélère les poursuites contre l'ancien président pour entraver son retour.

Jouyet «ne peut pas être poursuivi», estime le procureur

Le parquet a estimé jeudi que ni les journalistes du Monde qui ont écrit que François Fillon avait demandé à l'Elysée d'accélérer les poursuites contre Nicolas Sarkozy, ni le secrétaire général de la présidence Jean-Pierre Jouyet ne pouvaient être condamnés en diffamation. Au terme d'une journée entière d'audience consacrée à ce fameux déjeuner du 24 juin lors duquel M. Fillon aurait fait à M. Jouyet cette demande, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le jeudi 28 mai 2015 à 16:56

    à partir de 2017-18, la guerre sera rude........les oreilles siffleront pour la bande à hollande

  • paspad le jeudi 28 mai 2015 à 14:10

    ÉVIDEMMENT ....... c'est cousu de fil blanc........... entretien Jouyet- Journalistes du monde à l'Elysée .............. Jouyet change de version à plusieurs reprises ....... enregistrement sans accord ............. et puis surtout, un enregistrement rendu public, mais justes quelques minutes sur un entretien de 53 minutes ........... qui d'autre est intervenu pendant cet entretien à l'Elysée, que les journalistes du Monde ne veulent pas dévoiler ? on pense tout de suite au manipulateur en chef