Affaire Hollande-Gayet : éprouvée, Valérie Trierweiler ne renonce pas

le
47
Affaire Hollande-Gayet : éprouvée, Valérie Trierweiler ne renonce pas
Affaire Hollande-Gayet : éprouvée, Valérie Trierweiler ne renonce pas

C'est François Hollande lui-même qui s'est chargé de confirmer la mauvaise nouvelle à sa compagne, jeudi, quelques heures avant la sortie en kiosque du magazine « Closer ». La scène s'est déroulée sous les lambris de l'Elysée, sans heurts, ni cris. En quelques mots, le chef de l'Etat a reconnu l'existence d'une liaison avec l'actrice Julie Gayet qui sera dévoilée sur papier glacé le lendemain matin. Il n'a rien nié. Ni les escapades à scooter avec son garde du corps au milieu de la nuit, ni la fréquence de ces rendez-vous clandestins, ni la date à laquelle cette « love affair », comme la baptise désormais la presse étrangère, a démarré, il y a déjà plusieurs mois.

Après cette explication qu'on imagine délicate, le couple s'est donné quelques jours de réflexion avant de clarifier la situation aux yeux de l'opinion. Car cette affaire qui aurait pu rester privée a très vite débordé sur la place publique. Un véritable tsunami politico-sentimental. «Valérie a pris un TGV dans le buffet, raconte une de ses amies. Elle était complètement sonnée. Bien sûr, elle n'ignorait rien des rumeurs qui couraient dans Paris depuis des semaines. Elle a simplement voulu croire qu'elles étaient fausses. Pour elle, ils formaient toujours un couple.»

«Une longue vie commune, malgré les difficultés»

Le président et sa compagne ont passé ensemble le réveillon du 31 décembre au pavillon de la Lanterne, à Versailles, en compagnie des ministres Manuel Valls et Michel Sapin et de l'acteur Gérard Jugnot. Quelques jours plus tôt, le 26 décembre, le chef de l'Etat avait également participé à un déjeuner de Noël, en banlieue parisienne, autour de la famille Trierweiler réunie au grand complet. « Ils ne vivaient absolument pas chacun dans une aile de l'Elysée comme on a pu le dire, insiste un proche de la première dame. Malgré les difficultés, ils ont eu une longue vie commune. Alors, voir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • muck12 le mardi 21 jan 2014 à 11:30

    un pauvre k o n n a r d

  • fbordach le lundi 20 jan 2014 à 20:12

    Remboursera t'elle le vase de Sèvres qu'elle a brisé lors de sa colère - http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/francois-hollande/10580740/Francois-Hollande-and-Julie-Gayet-a-French-farce.html

  • fquiroga le vendredi 17 jan 2014 à 13:32

    Elle n'a pas encore dit un mot.......

  • JOKEN le mercredi 15 jan 2014 à 12:23

    Même le jugnot est un bouffe galette profiteur!! les bras m'en tombe, j'aimais bien cet acteur mais là c'est décevant de le voir socia.lope lui qui a tout fait pour que son fils profite de sa renommé! Tant qu'à rotweiller elle n'est RIEN pour la France et représente seulement 32000€/mois de FRAIS SUR LE DOS DES FRANCAIS qui paye pour çà !!

  • updownup le mardi 14 jan 2014 à 21:23

    En temps que ex premiere dame, j espere qu il vont lui creer un regime de retraite special pour lui assurer ses vieux jours. Elle fait tellement pour la France!!!

  • duine le mardi 14 jan 2014 à 17:40

    z'ont fait la bringue avec Jugnot le 31, purée, et dire que j'avais bcp d'estime pour cet acteur!!!

  • vxboucau le mardi 14 jan 2014 à 17:11

    si elle avait du panache , c est elle qui annoncerait son depart ....! une pas brillante avec un pas brillant . Faut voir ce que cela donne

  • idoine37 le mardi 14 jan 2014 à 14:28

    il faut mettre à la tête de la république un eunuque comme cela on n'aura plus de pb de ce genre lol

  • egoutten le mardi 14 jan 2014 à 12:58

    ouais on s'en tape de ces 2 tokards, bien que l'humiliation qui lui est faite, à elle, soit certainement à la limite du supportable.

  • gnapi le mardi 14 jan 2014 à 12:03

    Renoncer à quoi ? à ses 30% d'abattement sur ses revenus de journaliste pour les impots ?Juridiquement aucun lien. Même pas le ténu lien d'une concubine qui devrait faire ISF commun ... puisque Normal 1er l'a omis dans sa déclaration.On peut se demander pourquoi le contribuable héberge qq'un qui n'est même pas SDF à l'Elysée.