Affaire Haderer : acquitté, son ADN le met en cause 27 ans après

le
0

Principal suspect affaire du meurtre de Nelly Haderer, Jacques Maire a été acquitté. 27 ans après, son ADN a été identifié sur le jean de la victime. Des voix s'élèvent pour pouvoir revenir le cas échéant sur la décision, ce que la loi française ne permet pas. L'homme répète qu'il est innocent.

27 ans après un meurtre, l'ADN parle. Des traces de sang appartenant au principal suspect de l'affaire Nelly Haderer ont été retrouvées sur le jean de la victime, assassinée en 1987 de deux balles de carabine 22 LR. Son corps avait été découvert découpé et à moitié enterré dans une décharge de Nancy. En 2009, à la demande de la famille Haderer, la justice avait rouvert le dossier afin de faire analyser les scellés. L'analyse des gouttes de sang révèle que l'ADN est bien celui de Jacques Maire, «le Caïd de Dombasle», affirme l' Est Républicain citant une source judiciaire. L'homme avait été acquitté dans le cadre de cette affaire en 2008. Légalement, il ne peut p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant